Dix membres de la SOCAN figurent parmi les investissements et les nominations à l’Ordre du Canada en décembre 2022.

L’icône de la musique folk Ian Tamblyn a été investi comme Officier de l’Ordre du Canada. Depuis plus de cinq décennies, cet auteur-compositeur-interprète, polyinstrumentiste, producteur et dramaturge talentueux célèbre la beauté des paysages du Canada et l’esprit de ses habitants. Guide d’expédition et mentor pour Adventure Canada et Students on Ice, il voyage beaucoup dans les endroits les plus septentrionaux du monde et inspire de nombreuses personnes à constater leur voix par la chanson.

Le musicien de jazz Michel Cusson a été investi en tant que Membre de l’Ordre. Que ce soit sur scène ou à l’écran, le guitariste a laissé son empreinte sur la musique canadienne. Il s’est d’abord distingué en tant que fondateur et guitariste du groupe jazz fusion de renommée internationale UZEB qui a contribué à façonner l’évolution du jazz au Canada. Sans jamais mettre complètement de côté sa guitare, il a ensuite mis ses talents de compositeur au service des industries de l’écran et des arts de la scène, ce qui lui a valu de nombreux prix pour ses bandes sonores innovantes. Juxtaposant habilement sons et images, il a imprégné d’émotion d’innombrables films, séries télévisées et prestations.

Ont été admis en tant qu’officiers de l’Ordre :

Lise Aubut, pour sa contribution à l’industrie musicale canadienne en tant qu’artiste et militante infatigable des droits des créateurs.

Jim Corcoran, pour sa contribution de longue date à la musique francophone au Canada en tant qu’auteur-compositeur-interprète et animateur à la radio de la CBC.

Eleanor Daley, pour ses contributions à la musique et à la culture chorale canadienne en tant que compositrice et accompagnatrice de renom.

Bob Ezrin, pour ses contributions dans le domaine de la musique et du divertissement, et pour sa défense soutenue de l’éducation musicale, du journalisme et de la justice environnementale.

Ont été admis en tant que membres de l’Ordre :

Steve Bell, pour sa contribution à la musique canadienne en tant que chanteur, auteur-compositeur et producteur chrétien, et pour sa défense des causes sociales et communautaires.

Wayne Chaulk, pour ses contributions à la musique et à la comédie du Canada, notamment en tant qu’ambassadeur de la culture et du patrimoine de Terre-Neuve-et-Labrador.

Lorraine Segato, pour ses contributions à la scène musicale et à la culture canadienne en tant que pionnière de l’histoire canadienne 2SLGBTQI+.

Mark Sirett, pour son engagement indéfectible dans le domaine de la musique chorale en tant que compositeur, chef d’orchestre et leader communautaire renommé.

La SOCAN félicite tous ces artistes pour cette distinction!



La SOCAN pleure la mort de l’emblématique auteur-compositeur-interprète canadien Ian Tyson, décédé le 29 décembre 2022 à l’âge de 89 ans alors que la SOCAN était en hiatus.

Tyson a été intronisé au Canadian Country Music Hall of Fame en 1989 et au Panthéon de la musique canadienne en tant que membre du duo Ian & Sylvia en 1992. Il a également reçu membre de l’Ordre du Canada en 1994 et il a reçu le Prix du gouverneur général pour les arts de la scène en 2003. Il a été intronisé au Alberta Order of Excellence en 2006 et au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2019. Ian Tyson a également remporté le JUNO du Meilleur artiste Country en 1987.

En 2005, les auditeurs de CBC Radio One ont élu le classique de Tyson intitulé « Four Strong Winds » meilleure chanson canadienne de tous les temps. Il a eu une profonde influence sur de nombreux artistes, dont notamment Neil Young, qui enregistrera « Four Strong Winds » pour son album Comes a Time en 1978. Johnny Cash l’a également enregistrée sur son projet American V : A Hundred Highways paru en 2006. Ian Tyson a lui-même chanté « Four Strong Winds » lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Calgary en 1988.

Les réactions à la mort de Tyson ont fusé de toute part sur les réseaux sociaux. Son collègue auteur-compositeur-interprète de musique cowboy, Corb Lund, a écrit sur Facebook : « C’est le cœur lourd que j’apprends la mort de mon vieil ami Ian Tyson… Le Canada et le monde ont perdu un auteur-compositeur et un interprète légendaire et un défenseur de toujours de la romance et de la réalité de l’Ouest… »

Steve Kane, ancien président de Warner Music Canada, écrivait quant à lui dans une publication sur Facebook : « Les mots légende ou icône n’arrivent même pas à décrire Ian Tyson. Il fait partie du tissu même de l’identité canadienne. Il a porté nos histoires sur la scène mondiale. Il a gardé la tradition de la poésie cowboy en vie… »

Le député Charlie Angus et leader du groupe folk-trad Grievous Angels à lui aussi écrit sur Facebook : « Ian Tyson a défini la musique canadienne. C’était un original authentique. Il a écrit tellement de chansons incroyables. “Four Strong Winds” demeurera toujours la chanson canadienne par excellence. »

Né à Victoria, en Colombie-Britannique, il a grandi à Duncan avant de devenir cowboy de rodéo à la fin de l’adolescence et au début de sa vingtaine. Il s’est mis à la guitare pendant sa convalescence après une blessure infligée par mauvaise chute lors d’un rodéo. Il s’est rendu à Toronto sur le pouce et c’est là qu’il rencontrera une jeune chanteuse du nom de Sylvia Fricker avec qui il formera un duo musical. Sous le nom de Ian & Sylvia, ils seront – avec Gordon Lightfoot, dont Tyson était le mentor à ses débuts – parmi les vedettes canadiennes phares du boom folk du début des années 1960 qui nous a également donné Bob Dylan, Phil Ochs et Joan Baez.

Après s’être marié en 1964, le duo a réalisé près d’une douzaine d’albums et a écrit certaines des chansons canadiennes les plus aimées comme « Four Strong Winds », « Someday Soon » et « Summer Wages » de Ian, ainsi que « You Were on My Mind » de Sylvia – des chansons reprises d’innombrables fois par des artistes comme Dylan, Neil Young et Judy Collins, pour ne nommer que quelques-unes de ces reprises. Au tournant des années 60 à 70, Ian et Sylvia se sont réinventés en tant que pionniers du country rock. Leur groupe The Great Speckled Bird avait pour égaux les Byrds et The Flying Burrito Brothers dans la création d’une forme plus actuelle, mais fidèle à la tradition de la musique country.

Après avoir animé une émission musicale à la télévision nationale canadienne de 1970 à 1975, le mariage de Tyson et Sylvia a pris fin et il est retourné à son premier amour : entraîner des chevaux dans les ranchs du sud de l’Alberta. Après trois ans passés au pied des Rocheuses, Tyson a enregistré l’album Old Corrals & Sagebrush, composé de chansons de cowboy traditionnelles et nouvelles. Depuis le début des années 80, Tyson a lancé 15 albums célébrant la vie de cowboy sur le label Stony Plain Records.

La renaissance de la culture cowboy s’est amorcée lors du premier rassemblement de poésie cowboy d’Elko en 1983, où une petite coterie de cowboys et d’artisans proches des cowboys s’est réunie dans une petite ville du nord du Nevada. Tyson a été invité à interpréter sa « nouvelle musique Western », et n’a manqué qu’un ou deux rassemblements au cours des presque 40 années qui ont suivi.

Ian Tyson, membre de l’ASCAP pour la plupart de sa vie, laisse dans le deuil son fils Clayton issu de son premier mariage et sa fille Adelita issue de son second. Il est possible de faire un don à la Ian Tyson Legacy Fund ici. La SOCAN offre ses plus sincères condoléances à la famille, aux amis, aux fans et à tous ceux et celles qui ont apprécié la musique de Ian Tyson où qu’ils se trouvent dans le monde.

 



Le 7 décembre 2023 avait lieu le premier cocktail Connexions SOCAN au WIP, sur le boulevard Saint-Laurent, à quelques pas des bureaux montréalais de la SOCAN. C’était l’occasion pour près de 200 membres SOCAN, acteurs et actrices de l’écosystème musical québécois et employés de la SOCAN de se réunir en personne, question d’échanger, de créer des contacts et, qui sait, poser les bases de collaborations futures. La chef de la direction de la SOCAN Jennifer Brown s’était déplacée à Montréal pour l’occasion et le président du conseil d’administration Marc Ouellet ainsi que le chef des services aux membres Jean-Christian Céré se sont adressés aux invités présents, soulignant, entre autres, l’importance de mettre de la pression pour que le projet de loi C-11, la Loi sur la diffusion en continu, soit adoptée au plus vite et sans compromis, tout comme l’a fait le directeur général de L’Association des professionnels de l’édition musicale (APEM) Jérôme Payette, qui s’est lui aussi adressé à l’auditoire présent.  

Voici une sélection de photos de cette soirée. Visitez la page Facebook de la SOCAN pour plus de photos.