Le 30 décembre 2022 entrera en vigueur, après des années de consultation et de débat, la loi adoptée par le Parlement du Canada afin de prolonger la durée de protection du droit d’auteur sur les œuvres littéraires, dramatiques, musicales et artistiques de 50 ans à 70 ans après la fin de l’année du décès de l’auteur.

L’adoption d’une durée « vie plus 70 », qui répond à un engagement clé pris par le Canada dans l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM), permet au Canada de s’aligner sur la grande majorité de ses principaux partenaires commerciaux, en tant que norme mondiale de protection du droit d’auteur. Cela permet au Canada de respecter ses obligations internationales et de créer de nouvelles opportunités d’investissement et d’exportation pour ses industries créatives. Ce changement fait suite à des prolongations antérieures de la durée des droits d’auteur sur les enregistrements sonores et les performances d’interprètes publiés et sur certaines œuvres cinématographiques.

Les modifications nécessaires à la Loi sur le droit d’auteur ont été incluses dans le projet de loi C-19, la Loi d’exécution du budget, 2022, no 1. La prolongation de la durée ne sera pas rétroactive, ce qui signifie que toute œuvre dont le droit d’auteur a expiré le 31 décembre 2021 ou avant restera dans le domaine public. Les œuvres qui seraient entrées dans le domaine public à la fin de l’année 2022 resteront toutefois soumises à la protection du droit d’auteur pendant 20 ans supplémentaires, et toutes les autres œuvres existantes et futures bénéficieront de cette durée plus longue.

La SOCAN remercie le gouvernement du Canada d’avoir rendu cela possible.



La SOCAN pleure la perte du compositeur primé Phil Strong qui est décédé le 3 décembre 2022 à l’âge de 63 ans après une bataille contre l’amylose, une maladie rare pour laquelle il était traité. Très apprécié dans les communautés musicales et artistiques canadiennes pour son calme, son esprit vif et sa grande habileté, M. Strong a composé de la musique et été responsable de conception sonore pour des films, des chorégraphies, des pièces de théâtre, des prestations sur scène, des installations artistiques et des activités éducatives et de sensibilisation.

Parmi les voix qui ont réagi au décès de Strong sur Facebook, l’artiste, auteur-compositeur-interprète et compositeur Kurt Swinghammer a dit de lui qu’il était « un esprit créatif unique, doux, généreux et des plus brillants ». Sur la même plateforme, le bassiste, auteur-compositeur-interprète et compositeur David Woodhead, qui a souvent travaillé avec Strong, l’a qualifié de « l’une des personnes les plus talentueuses et les plus inventives que j’aie jamais rencontrées et fréquentées ».

Quelques mois seulement avant son décès, Strong a reçu le plus récent d’une série d’honneurs reçus tout au long de sa carrière, celui-ci lors de l’édition inaugurale des Canadian Screen Music Awards (CASMA), qui s’est tenue le 27 septembre 2022 au El Mocambo à Toronto dans le cadre de la Semaine Chanson & Composition. Il a été récompensé dans la catégorie de la meilleure musique originale pour un court métrage, pour son travail dans In the Wake of Progress, réalisé par Ed Burtynsky – ime bande originale pour laquelle il a été recruté par le légendaire producteur Bob Ezrin. Fidèle à lui-même, il a donné tout le mérite à ses collaborateurs dans son discours d’acceptation plutôt que de profiter de son moment de gloire.

Au moment de son décès, Strong, sa compagne, la chanteuse-compositrice Laurel MacDonald, et leur collègue compositrice Cathy Nosaty, commençaient la production de Moving Parts, pour Denise Fujiwara de Fujiwara Dance Inventions, un spectacle qui devait être présenté en août 2023 pour une quatrième et ultime édition d’un projet s’échelonnant sur plusieurs années. Chaque année (avec un inévitable pause COVID), Strong arrangeait la musique pour, et accompagnait musicalement, une nouvelle production de danse et de chorale de 45 minutes, dont la première avait lieu soit à la galerie d’art The Power Plant du Harbourfront Centre, soit à l’événement estival Dusk Dances au Withrow Park du centre-ville de Toronto.

Strong a grandi à Sudbury, ON, en jouant du piano et de la batterie, et s’est intéressé à la composition dès son plus jeune âge. Après avoir joué de la batterie et chanté aux côtés de Laurel MacDonald dans le quartet torontois 3 Our Tour dans les années 90, ses intérêts l’ont conduit à un stage audio au Banff Centre for Arts qui sera déterminant pour sa carrière. C’est là qu’il est entré en contact avec de nombreux artistes qui lui ont transmis leur savoir-faire et leur connaissance de l’art de la création de bandes sonores. Depuis, Strong a composé les bandes sonores de plus de 30 films, ainsi que de dizaines de productions de danse et d’installations artistiques.

Travaillant, écrivant et jouant ensemble depuis le début des années 90, Strong et MacDonald ont fait équipe pour composer la musique de plusieurs films, dont Year Of The Lion qui a remporté le prix Gemini de la meilleure musique originale en 2003. L’année suivante, Strong a produit la conception sonore et la trame sonore de Continuous Journey, ce qui lui a valu deux autres nominations aux Gémeaux pour la meilleure musique et la meilleure bande-son. En 2010, Strong a remporté un autre Gemini pour la trame sonore de Cat Ladies. Strong et MacDonald ont également obtenu une nomination aux Canadian Screen Sward et un prix SOCAN 2021 pour la réalisation de la musique de la série télé You Are Here : A Come From Away Story, qui relate la création de la comédie musicale à succès Come From Away.

Strong a été le principal compositeur de Christopher House et du Toronto Dance Theatre pendant plus d’une décennie, créant des bandes sonores pour neuf grandes productions de danse – et remportant le tout premier prix Dora Mavor Moore pour une musique exceptionnelle en danse (pour Timecode Break). Il a été à nouveau nommé pour un Dora dans la catégorie Musique et conception exceptionnelles pour EUNOIA, la pièce de Denise Fujiwara basée sur l’important recueil de poésie de Christian Bök.

En tant que concepteur d’installations, Strong a été chargé par John Oswald de concevoir un système de son ambiophonique à 14 canaux (ainsi que certaines compositions multicanaux) pour l’installation vidéo multiécran, Stress, de Bruce Mau. Cette pièce a fait ses débuts au Musée autrichien des arts appliqués (MAK) en l’an 2000 avant d’être présentée sur le circuit international. Phil a de nouveau collaboré avec Oswald pour créer A Time to Hear for Here, une installation audio permanente de 35 canaux au Musée royal de l’Ontario. Il a également conçu des compositions ambiophoniques immersives pour Anonymous Chorus de Sara Angelucci et As Soon As Weather Permits de Su Rynard.

Strong a produit des albums pour plusieurs artistes, a contribué à des collections de sons et de musique et a publié des bandes sonores de ses musiques de film et de ses productions de danse. Lusciana’s Lullaby, qu’il a produit pour Laurel MacDonald, a été sacré meilleur album de 2005 par Echoes Radio. Storas, que Strong a produit et arrangé pour Mary Jane Lamond, a remporté le East Coast Music Award du Meilleur album solo en 2006.

Strong a également dirigé le cours Film Sound & Music pendant une décennie, et a été impliqué dans l’enregistrement et la production à l’école de l’Université de Toronto. On le connaît également pour ses prestations sur un instrument de son invention baptisé le T.O.O.B.

La SOCAN présente ses plus sincères condoléances à Laurel MacDonald, à la famille de Strong, à ses amis, à ses collègues musiciens et à tous ceux qui ont apprécié sa musique.



La SOCAN a eu le plaisir et la fierté d’organiser son tout premier camp de composition à l’image les 16 et 17 novembre 2022 à Kilometre Music, au centre-ville de Toronto. L’événement était dédié spécifiquement aux compositeurs déjà en passe de devenir des créateurs de musique de premier plan au Canada.

Un total de cinq compositeurs de l’Ontario et du Québec, qui signent des partitions pour la télévision, le cinéma, les jeux vidéo et le multimédia, ont passé deux jours à composer et arranger de la musique à l’image avec l’aide des musiciens du Odin Quartet de Toronto.

Les participants ont également assisté à trois « Classes de maestro » avec Robert Kraft, l’ancien président de la musique à la 20 th Century Fox qui est également auteur-compositeur et producteur nommé aux Oscars ; Cristobal Tapia De Veer, compositeur à l’image basé au Québec et lauréat d’un Emmy, d’un BAFTA (British Academy of Film and Television Award) et d’un prix SOCAN ; et Robert Budreau, réalisateur, producteur délégué et scénariste acclamé par la critique, connu pour ses films mettant en vedette Ethan Hawke (Born To Be Blue, Stockholm).

Les cinq participants compositeurs à l’image membres de la SOCAN étaient :

  • Steph Copeland
  • Virginia Kilbertus
  • Anaïs Larocque
  • Evan MacDonald
  • Pierre-Luc Rioux

Un sixième participant, Aaron Paris, a dû se désister pour des raisons de santé.

L’événement a été organisé et dirigé par Gagan Singh, responsable des relations créatives pour le cinéma, la télévision et les médias visuels, avec Alex Golden et Houtan Hodania de la SOCAN.