La Confédération internationale des sociétés d’auteurs (CISAC) a annoncé que les collectes mondiales de redevances pour les créateurs d’œuvres musicales, audiovisuelles, artistiques, dramatiques et littéraires ont chuté de 9,9 % en 2020, les pertes s’élevant à plus d’un milliard d’euros en raison de la pandémie mondiale.

Selon le rapport sur les collectes mondiales, leur total est tombé à 9,32 milliards d’euros, les recettes des spectacles ayant diminué de près de moitié dans le monde. Toutefois, cette baisse a été atténuée par une forte hausse des redevances numériques, reflétant une forte augmentation de toutes les formes de diffusion en continu dans le monde.

« Lorsque j’ai pris la présidence de la CISAC en mai 2020, l’assujettissement des créateurs était déjà un problème majeur. Quand la COVID a frappé, elle a mis deux choses en évidence : premièrement, la diffusion en continu est en passe de devenir la principale source de revenus des créateurs. Deuxièmement, les revenus de la diffusion en continu, quelle que soit la rapidité de leur croissance, n’offrent pas actuellement une compensation équitable lorsqu’ils sont partagés entre des millions d’individus », a déclaré le président de la CISAC, Bjorn Ulvaeus.

Pour plus d’informations sur le Rapport mondial sur les perceptions 2021 de la CISAC (pour les données de 2020), visitez le site www.CISAC.org.



Vivian Barclay, qui siège au conseil d’administration de la SOCAN, a été honorée dans le cadre de l’African Music Week en devenant la toute première lauréate du Prix Trailblazer qui lui a été remis le 22 octobre lors de l’événement Queens Summit qui avait lieu au Small World Music Centre du centre-ville de Toronto. La SOCAN tient à féliciter Vivian pour cet honneur !

Il s’agit là de la plus récente réussite pour Mme Barclay qui est directrice générale de Warner Chappell Music Canada. Musicienne de formation classique, elle a composé la musique de messages publicitaires pour la télévision et gagné des prix pour son talent en montage audionumérique. Elle a été programmatrice et animatrice à la radio, agente d’artistes, et elle a également œuvré dans la publicité et la promotion, ainsi que comme programmatrice de conférences et festivals. Outre son rôle d’administratrice de la SOCAN, Mme Barclay siège également aux conseils d’Éditeurs de musique au Canada, du Toronto Music Advisory Committee, du Toronto Council for the National Association of Black Female Executives in Music & Entertainment ainsi que de Phemphat Entertainment Group, l’organisme responsable de l’organisation de Honey Jam Showcase, une organisation à but non lucratif entièrement composée de femmes qui offre des opportunités de mentorat aux artistes.

La sixième édition de l’African Music Week (AMW) avait lieu les 22 et 23 octobre derniers et la mission de l’événement est de favoriser la compréhension des Africains et des personnes d’origine africaine à travers la musique et la culture grâce à divers événements à Toronto. Des musiciens africains et des cadres de l’industrie musicale de toute la diaspora africaine se réunissent chaque année à l’AMW dans le cadre de conférences et de vitrines afin d’exposer les artistes à des ressources, des réseaux et des plates-formes, tout en offrant un mentorat à long terme pour aider à lancer et à maintenir des carrières dans l’industrie mondiale du divertissement. On comptait parmi les participants de cette édition TÖME, Idahams, Master T et Dalton Higgins.



La Fondation SOCAN a eu le plaisir et la fierté de présenter le Screen Music Laboratory pour les compositeurs émergents du 18 au 21 octobre sur Aire Ouverte, une plateforme de type jeu vidéo 2D, où un bureau virtuel de la Fondation SOCAN a été construit. Le Screen Music Lab de la Fondation SOCAN était officiellement commandité par Bell Media et l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

Dans le cadre de ce Laboratoire, 10 compositeurs émergents ont été invités à se joindre à un mentor, Janal Bechthold, et à un réalisateur, Pascal Plante, durant quatre journées où ils devaient composer de la musique pour des extraits de film que leur soumettait le réalisateur. Au-delà de cet exercice pratique, le programme visait à démystifier et à construire la relation entre les compositeurs et les réalisateurs et il a permis aux jeunes compositeurs d’évoluer dans un contexte très proche de la réalité de leur métier. À cette fin, le réalisateur a organisé une séance de repérage (« spotting ») au cours de laquelle les participants ont dû gérer des délais serrés tout en travaillant aux côtés de Plante avec les conseils de Bechthold.

Les 10 participants étaient :

Lors de l’événement de clôture de deux heures le 21 octobre, les 10 participants ont passé la première heure à se présenter aux invités de l’industrie et à présenter la musique qu’ils avaient composée sur l’un des quatre extraits différents du film Nadia, Butterfly.

S’adressant aux participants avant la projection des extraits, la directrice générale de la Fondation SOCAN, Charlie Andrews, a déclaré : « Nous savons que la musique joue un rôle très important dans le cinéma, la télévision et les autres médias ». Cela s’est avéré de plus en plus évident à l’écoute des notes uniques et émotionnellement précises des jeunes participants lors de la projection de chaque extrait de film ; ils ont incontestablement donné vie aux scènes.

La deuxième heure de l’événement a été consacrée à une séance de réseautage en ligne avec des représentants de l’industrie de la musique et de l’écran, dont des représentants de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision (ACCT), de la Canadian Media Producers Association (CMPA), de la Guilde des compositeurs canadiens de musique à l’image (SCGC), de la SPCAQ et de l’APEM, ainsi que Charlie Andrews, Julien Boumard-Coulier, coordonnateur des programmes de la Fondation SOCAN (qui a largement organisé le programme et l’événement), et Guggan Singh, nouveau représentant A&R de la SOCAN.