Rarement une grande finale des Francouvertes aura été aussi éclectique. Entre les chansons rock sensibles de Lou-Adriane Cassidy (2e position) et le punk expérimental déglingué de CRABE (3e position), c’est l’énergie communicative de la formation rap LaF qui s’est démarquée au point de remporter la grande finale de l’édition 2018 du concours Les Francouvertes, qui s’est conclue le lundi 7 mai 2018, au Club Soda, à Montréal. Grâce aux votes conjugués du jury professionnel, du public et de différents partenaires, LaF a aussi mis la main sur plusieurs autres prix. Lou-Adriane Cassidy et CRABE ne sont pas non plus repartis bredouille se partageant chacun quelques récompenses.

Lou-Adriane Cassidy, LaF, CRABE

Les trois finalistes de l’édition 2018 des Francouvertes (de gauche à droite : Lou-Adriane Cassidy, LaF et CRABE) ont tout donné pour se démarquer. (Photo: Eric Parazelli)

La soirée avait commencé par la dernière prestation de la série « J’aime mes ex », présentée par la SOCAN, qui mettait en vedette les deux porte-paroles de l’événement Klô Pelgag et Tire le Coyote, venus interpréter en duo quelques chansons avant les performances des finalistes.

Rappelons enfin que c’est Lou-Adriane Cassidy, ainsi que ses collaborateurs Stéphanie Boulay et Philémon Cison, qui ont remporté le prix Paroles & Musique assorti d’une bourse de 1000$ et d’un séjour à la Maison SOCAN de Paris offert par la SOCAN, pour souligner leurs talents d’écriture pour les pièces interprétées sur scène par Lou-Adriane lors des demi-finales.

Pour la longue liste des différents prix remis aux finalistes de l’édition 2018 consultez le site web des Francouvertes. Vous pourrez entendre ou réentendre l’intégrale de la finale en diffusion spéciale le 9 mai à 19 h sur les ondes d’Influence Franco – SiriusXM 174.

La SOCAN félicite chaleureusement LaF pour cette victoire importante dans leur jeune carrière.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rose Cousins a remporté ces honneurs dans les catégories Album de l’année et Enregistrement folk de l’année pour son album Natural Conclusion, encensé par la critique, ainsi que pour sa chanson « Grace », sacrée Chanson de l’année, dans le cadre des East Coast Music Awards (ECMA) dont le gala de remise de prix avait lieu le jeudi 3 mai au Scotiabank Centre de Halifax.

ECMA SOCAN Song House 2018

Les participants à la SOCAN Song House at East Coast Music Week 2018. De gauche à droite. Charlie A’Court, Kayo, Aidan D’Aoust et Melissa Cameron-Passley de la SOCAN, Gee Clarke, Andrew Rodgers, l’animateur Ralph Murphy, Emile Landry, Matt Steele, Stephen Green, Hilary Ladd, Daniel Walker, Rachel Beck et Jordan Musycyn.

Le chef de la direction de la SOCAN, Eric Baptiste, a remis le prix de l’Auteur-compositeur de l’année à Joel Plaskett — qui a également remporté le prix du Studio d’enregistrement de l’année pour son studio New Scotland Yard —, tandis que Andrew Staniland a remporté le prix de la Composition classique de l’année pour The River Within Us et le prix de l’Enregistrement francophone de l’année est allé à Jacques Jacobus pour Le retour de Jacobus. Le prix de la Salle de spectacle de l’année est allé au Carleton Music Bar & Grill de Halifax, un fier membre de notre programme Autorisé à vous divertir, qui persiste malgré tout sous la direction de Mike Campbell.

Outre Plaskett, les autres doubles lauréats de la soirée ont été le blues rockeur Matt Minglewood, couronné Artiste de l’année — Choix du public, et son album Fly Like Desperados — son premier album studio en plus de dix ans – a fini ex aequo avec celui de Mike Biggar dans la catégorie Enregistrement blues de l’année. La chanteuse d’opéra Measha Brueggergosman, originaire de Fredericton, a quant à elle remporté le Bucky Adams Memorial Award et le prix de l’Enregistrement Gospel de l’année pour Songs of Freedom.

Dans le cadre de la semaine d’activités culminant avec le gala de remise de prix, l’auteur-compositeur de renom Ralph Murphy a animé la SOCAN Song House at East Coast Music Week les 2 et 3 mai. Douze artistes des provinces atlantiques ont été sélectionnés afin d’avoir la chance de bénéficier de judicieux conseils pour la création de chansons à succès. Daniel Walker, Rachel Beck, Emilie Landry, Kayo,

Rachel Beck Prix No. 1 SOCAN

Rachel Beck reçoit un Prix No. 1 SOCAN pour « Reckless Heart » durant la « Fête Famille & Amis » de la SOCAN dans le cadre des ECMA 2018. De gauche à droite : Stan Meissner, président du conseil d’administration de la SOCAN ; Melissa Cameron-Passley et Michael McCarty de la SOCAN ; Rachel Beck ; le chef de la direction de la SOCAN, Eric Baptiste ; et Rodney Murphy, également de la SOCAN.

Gee Clark, Matt Steele, Jordyn Musycyn, Andrew Rodgers, Stephen Green, Hillary Ladd, Charlie A’Court, Andrew Waite.

En plus de cet atelier, l’organisation des ECMA, en collaboration avec l’Atlantic Presenters Association, présentera la deuxième édition du SOCAN Song House Tour, une tournée conjointe de cinq des participants de cette année — un par province des maritimes — où seront mises en vedette les œuvres créées durant ce camp de création.

Le dimanche 6 mai, de 14 h à 17 h, la SOCAN présentait le Songwriters’ Circle au Schooner Room du Casino Nova Scotia. Alan Doyle animait l’événement cette année, et Rose Cousins, Reeny Smith, Jenn Grant, Carleton Stone (de Port Cities), Lennie Gallant ainsi que Doyle y ont présenté leurs chansons et les fascinantes histoires derrière celles-ci.

La SOCAN présentait également la traditionnelle « Fête Famille et Amis », le vendredi 4 mai, de 17 h à 20 h, au restaurant Murphy’s afin de réunir nos membres des maritimes et nos amis de l’industrie locale. L’événement a été l’occasion de remettre un Prix No. 1 SOCAN à Rachel Beck, participante du Song House, dont la pièce « Reckless Heart » a atteint le sommet du Top 20 de CBC Radio 2 le 8 mars 2018.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La SOCAN annonce aujourd’hui qu’elle a conclu une entente exhaustive avec l’organisation de droits d’exécution publique Ducapro visant à fournir à cette dernière des services d’arrière-guichet pour l’administration de redevances pour les pays insulaires d’Aruba, Curaçao, Bonaire et Saint-Martin.

En vertu de cette entente de services, que la SOCAN a gagnée à l’issue d’un processus compétitif, Ducapro offrira, pour la toute première fois, des services complets d’administration des redevances pour la musique locale et en provenance du monde entier qui est jouée sur les ondes des stations de radio des Antilles néerlandaises. La SOCAN offrira donc de puissants services d’arrière-guichet au travail pionnier de Ducapro grâce à ses technologies à la fine pointe de l’industrie, incluant le jumelage des informations concernant la musique diffusée par les stations de radios détentrices d’une licence aux paiements des ayants droit qui ont gagné ces redevances.

« La SOCAN possède l’expertise, les outils et les processus nécessaires pour payer les créateurs internationaux et locaux », a déclaré le conseiller juridique de Ducapro, David Kock. « Grâce à la collaboration de la SOCAN, les créateurs de musique locaux auront accès à un soutien international pour la collecte et la répartition des redevances, particulièrement en ce qui a trait aux médias numériques. »

Outre la SOCAN, Ducapro a le soutien et l’appui complet de l’Aruba Musician & Artist Association (AMAA) et d’autres associations d’artistes locales et régionales et des entités gouvernementales. DK Legal, un cabinet d’avocats des Antilles néerlandaises, collectera les frais tarifaires au nom de Ducapro en plus de faire respecter les intérêts des ayants droit locaux et internationaux.

Ces partenariats locaux et internationaux seront garants du succès de Ducapro tandis que l’organisation étendra ses activités de la radiodiffusion vers les domaines de la télévision, de la diffusion de musique en continu, et d’autres encore.

« Notre entente avec Ducapro est une occasion unique, soit la naissance d’une nouvelle organisation de droits d’exécution publique dans l’hémisphère occidental, sans parler du fait d’être le fournisseur de services de cette nouvelle entité », a déclaré Eric Baptiste, chef de la direction de la SOCAN. « C’est sans doute le meilleur exemple de l’engagement de la SOCAN à devenir le leader de la transformation mondiale des droits musicaux, et, ultimement, d’offrir à nos propres membres et parties prenantes une valeur ajoutée. »

Grâce à son ensemble de données en pleine expansion qui totalise actuellement 22 millions d’International Standard Work Codes (ISWC), plus de 66 millions d’enregistrements sonores et leurs métadonnées vérifiées, et plus de 41 millions d’International Standard Recording Codes (ISRC) — dont plus de 20 millions sont jumelés à leurs ISWC —, le Groupe SOCAN a acquis une capacité inégalée pour le jumelage des exécutions aux bons ayants droit. L’organisation est largement reconnue comme possédant la base de données multiterritoires et multidroits la plus puissante et la plus précise du monde au chapitre des compositions et des enregistrements sonores.

Ajoutez à cela ses technologies et ses infrastructures de pointe pour les répartitions, fondées sur son système de planification des ressources d’entreprise, son système de gestion des données de référence (SGDR), ainsi que sa propre infrastructure nuagique privée, et le Groupe SOCAN est de toute évidence équipé pour offrir des services d’arrière-guichet et d’administration robuste à l’échelle mondiale aux entreprises utilisatrices de musique de toutes les tailles et secteurs d’activité, leur permettant ainsi d’assurer un niveau de satisfaction supérieur à leurs clients ou membres.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *