Québec Cinéma dévoilait le 14 avril dernier l’ensemble des finalistes pour la remise de ses Prix Iris. Quinze #CompositeursÀLaffiche membres de la SOCAN sont finalistes dans les catégories Meilleure musique originale et Meilleure musique originale / Film documentaire.

Pour cette édition 2022, dans la catégorie Meilleure musique originale les nommés sont :

  • Philippe Brault, pour Maria Chapdelaine – Éditeurs : My T Fine Music, Item 7 Inc.
  • Philippe Brault, pour Les oiseaux ivres Éditeurs : Ho Tune Musique, Meloscope
  • Jean Martin, Tanya Tagaq, pour Bootlegger
  • Éloi Painchaud, Fred Pellerin, pour L’arracheuse de temps
  • Roger Tellier-Craig, pour La contemplation du mystère

Dans la catégorie Meilleure musique originale / Film documentaire les nommés sont :

  • Samuel Laflamme, Dominique Fils-Aimée, pour Seuls
  • Stéphane Lafleur, Christophe Lamarche-Ledoux, pour Archipel
  • Robert Marcel Lepage, pour Antisémitismes
  • Robert Marcel Lepage, pour La coop de ma mère
  • Projet E.V.E., Michel Robidoux, Bill Gagnon, pour Les fils

Avec 16 nominations chacun, les films Les oiseaux ivres d’Ivan Grbovic et Maria Chapdelaine de Sébastien Pilote qui mènent le bal. Parmi les autres films qui dominent les nominations, on retrouve L’arracheuse de temps de Francis Leclerc qui cumule treize nominations. De plus, Beans, de Tracey Deer, Bootlegger, de Caroline Monnet, et Sin La Habana, de Kaveh Nabatian, ont été respectivement retenus dans onze, huit et sept catégories.

La 24e édition du Gala Québec Cinéma sera diffusée en direct du Studio 42 de Radio-Canada le dimanche 5 juin à 20 h sur ICI TÉLÉ. Le Gala Artisans (au cours duquel seront remis les prix musicaux) revient également pour une 7e édition en juin (la date et le lieu restent à confirmer) et sera animé par le comédien, cinéaste et scénariste Guillaume Lambert !.

Pour la liste complète des finalistes de l’édition 2021 du Gala Québec Cinéma, consultez le site officiel. Et bonne chance aux nommés !



Voir l’infographie

C’est le quartier Dufferin-Dovercourt Village de l’ouest de Toronto qui a remporté la palme du centre de création musicale connaissant la plus forte croissance au Canada en 2021 selon les données de la SOCAN. 

Bien que la région de Toronto, riche en musique, ait pris la première place, la ville de Brampton a connu une croissance substantielle du nombre de nouveaux créateurs qui ont soumis une demande d’adhésion à la SOCAN en 2021. Trois quartiers de la ville figurent dans le Top 10 tandis que Montréal en compte quatre. 

Les centres de création musicale en plus forte croissance au Canada  

  1. Dufferin-Dovercourt Village, Toronto (code postal M6H)
  2. Brampton Nord, Ontario (L6P) 
  3. Centre-ville de Toronto Tour du CN/King & Spadina/Harbourfront West/Bathurst Quay (M5V) 
  4. Brampton Ouest, Ontario (L7A) 
  5. Outremont, Montréal (H2V) 
  6. Brampton nord-ouest, Ontario (L6R) 
  7. Brockton-Parkdale Village/Exhibition Place, Toronto (M6K) 
  8. Hochelaga, Montréal (H1W) 
  9. Ex aequo – Centre-Sud Nord, Montréal (H2K), Petite-Patrie sud-ouest, Montréal (H2S) 

La liste a été établie en analysant le nombre de créateurs et d’éditeurs de musique qui sont devenus membres de la SOCAN en 2021 par zone, les trois premiers caractères des codes postaux canadiens, dont la population est de 20 000 habitants ou plus. 

Bien que Dufferin-Dovercourt Village a pris la première place, il est clair que Brampton s’est taillé une place de choix parmi les endroits où les créateurs de musique commencent leur carrière, peut-être inspirés par le succès international des membres SOCAN originaires de cette ville comme Alessia Cara, WondaGurl, AHI, NorthsideBenji et Roy Woods. 

« Les auteurs et compositeurs canadiens sont vos voisins », affirme Jennifer Brown, chef de la direction de la SOCAN. « Ils vivent et travaillent parmi nous et ils sont une force économique importante grâce à leur talent. Nous ne nous rendons pas toujours compte que la création musicale fait partie de notre paysage et que même pendant la pandémie, les créateurs ont continué de porter notre culture et notre identité locale et nationale grâce à leur travail d’une valeur inestimable, amplifiant ainsi la réputation mondiale du Canada en matière de créativité. » 

Voici les centres de création musicale connaissant la plus forte croissance dans chaque province et territoire : 

  • Alberta : Midnapore-Sundance, Calgary (T2X) 
  • Colombie-Britannique : Centre-ville nord-est/Harbour Centre/Gastown/Yaletown, Vancouver (V6B) 
  • Manitoba : Minto/St. Mathews/Wolseley, Winnipeg (R3G) 
  • Nouveau-Brunswick : Dieppe Moncton Est (E1A) 
  • Terre-Neuve & Labrador : St. John’s Nord (A1A) 
  • Territoires du Nord-Ouest & Nunavut : Yellowknife (X1A) 
  • Nouvelle-Écosse : Halifax Upper Harbour (B3K) 
  • Ontario : Dufferin-Dovercourt Village, Toronto (M6H) 
  • Île-du-Prince-Édouard : Charlottetown sud-est (C1A) 
  • Québec: Outremont (H2V) 
  • Saskatchewan : Saskatoon Centre-Sud (S7J) 
  • Yukon : Whitehorse (Y1A) 

La SOCAN a également identifié les quartiers canadiens ayant le taux le plus élevé de créateurs de musique prospères* par habitant, en fonction du total des redevances de droits d’exécution et de reproduction perçues par l’intermédiaire de la SOCAN au cours de l’année civile. 

  1. Petite-Patrie sud-est, Montréal (H2S) 
  2. India Bazaar/The Beaches ouest, Toronto (M4L)  
  3. Davisville nord, Toronto (M4P)  
  4. The Annex-North Midtown-Yorkville, Toronto (M5R)  
  5. Christie, Toronto (M6G)  
  6. Studio District, Toronto (M4M)  
  7. Dufferin-Dovercourt Village, Toronto (M6H)  
  8. Plateau Mont-Royal centre-nord, Montréal (H2J)  
  9. Amherstburg, Ontario (N9V)  
  10. Centre-Sud Sud, Montréal (H2K)  

Au chapitre du nombre total de nouvelles chansons et compositions déclarées à la SOCAN par les membres en 2021*, voici les 10 régions les plus prolifiques : 

  1. West Applewood/West Dixie/Lakeview nord-ouest, Mississauga, Ontario (L4Y) 
  2. Dufferin-Dovercourt Village, Toronto (M6H) 
  3. Kamloops nord-ouest, Colombie-Britannique (V2B) 
  4. Petite-Patrie sud-est, Montréal (H2S) 
  5. Tour du CN/King & Spadina/Harbourfront West/Bathurst Quay, Toronto (M5V) 
  6. Regent Park/Port de Toronto (M5A) 
  7. India Bazaar/The Beaches ouest, Toronto (M4L) 
  8. Brockton-Parkdale Village/Exhibition Place, Toronto (M6K) 
  9. Woodbine Heights, Toronto (M4C) 
  10. Rua Aþores/Trinity, Toronto (M6J) 

Cette information intervient à un moment crucial après que le gouvernement canadien a déposé la Loi sur la diffusion continue en ligne qui sert à mettre à jour les règles désuètes du pays en matière de contenu canadien adoptées bien avant que la technologie numérique ne soit un moyen de découvrir la musique créée au Canada. 

Un sondage Léger mené en janvier 2022 pour la SOCAN a démontré que plus de 70 % des Canadiens ont convenu que les plateformes numériques doivent en faire plus pour soutenir les contenus canadiens. 

* Créateurs de musique n’ayant pas de contrat d’édition et qui ont touché des redevances par l’entremise de la SOCAN au cours de l’année civile ne dépassant pas 60 000 $ au total



Les créateurs de musique autochtone au Canada sont invités à poser leur candidature dès maintenant pour le premier Prix Henry Armstrong visant à soutenir les musiciens des Premières Nations, métis et inuits. La date limite est le 13 mai 2022 et les personnes qui souhaitent soumettre leurs candidatures trouveront ici les règles d’admissibilité et ici le formulaire de soumission.

La nouvelle bourse porte le nom du président et fondateur de MDM Recordings Inc., Mike Denney, en l’honneur de son grand-père Lloyd Henry et de sa mère Gloria Denney (née Armstrong), tous deux membres des Six Nations. La genèse du prix a commencé au printemps 2021 après la découverte des 215 dépouilles d’enfants autochtones dans la fosse commune du pensionnat de Kamloops. Sachant qu’il voulait aider, Denney a fait appel à ses collègues représentants de l’industrie et a rapidement mis sur pied un comité uni dans le but de promouvoir l’inclusion, l’équité et l’égalité dans l’espace musical autochtone canadien.

Le prix est ouvert à tous les musiciens autochtones du Canada. Après la période de mise en candidatures, un comité de professionnels de l’industrie musicale canadienne entamera un processus de sélection par jury. L’artiste choisi recevra une bourse de 10 000 $ ainsi qu’un programme de mentorat personnalisé de développement professionnel.