Michel Rivard a remporté le Félix du Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète pour son touchant spectacle L’origine de mes espèces, dimanche soir dernier lors du gala de l’ADISQ à Montréal. En entrevue après le gala, il s’est dit très content d’être récompensé pour un spectacle aussi intime, un concept qui lui a demandé une grande vigilance pour garder un équilibre pour que son récit d’enfance ne tombe pas dans la thérapie larmoyante. Une expérience tellement singulière et stimulante qu’il n’envisage d’ailleurs pas de retourner dans le moule du récital plus conventionnel.



Ce fut une année particulièrement faste pour le rap québécois et la qualité des nommés dans cette catégorie au Gala de l’ADISQ de dimanche dernier en fait foi. FouKi, Koriass, Loud, Souldia et Alaclair Ensemble auraient tous pu l’emporter sans que personne ne s’en étonne. Ce sont finalement les gars de la formation Alaclair Ensemble qui ont mis la main sur le Félix de l’Album de l’année – rap, grâce à leur parution « Le sens des paroles ». Un album qu’ils ont davantage peaufiné que les précédents tant au niveau des textes que de la production musicale comme KNLO et Eman nous l’ont affirmé lors de leur passage à la salle de presse. Ils ont également commenté le numéro d’ouverture du Gala qui était 100% rap en observant que le rap est résolument sorti de la marginalité pour s’imposer comme la culture populaire du moment.



Fred Pellerin a maintenant un autre Félix dans sa collection puisqu’il a remporté celui de l’Album folk pour son disque Après, dimanche soir dernier lors du gala de l’ADISQ à Montréal. Mais cette fois, il a partagé celui-ci, tel que promis, avec les concitoyens de son célèbre village de Saint-Élie-de-Caxton, en allant le porter, dès le lendemain matin, au bureau de poste pour qu’il y soit exposé. Rencontré lors de son passage à la salle de presse après avoir reçu son trophée, Fred s’est dit reconnaissant de durer dans le temps et d’être encore autant apprécié par les membres votant de l’ADISQ et le public, et il a également expliqué pourquoi il faisait appel à des collaborateurs comme David Portelance  pour les textes de ses chansons, lui qui manie pourtant si bien les mots en tant que conteur.