Une fois de plus cette année, les membres de la SOCAN font belle figure au chapitre des nominations dans les catégories musicales des Canadian Screen Awards (les prix Écrans canadiens). Vingt-sept de nos membres ont été mis en nomination dans plusieurs catégories.

Les prix Écrans canadiens, présentés par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, sont nés de la fusion de deux galas, soit les Génies pour le cinéma et les Gemini pour la télévision. Le gala des Gémeaux est quant à lui toujours présenté en français au Québec. Les prix 2019 seront remis tout au long des six jours de la Canadian Screen Week, du 25 au 31 mars, et le gala final du 31 mars sera télédiffusé en direct sur les ondes de la CBC.

Les finalistes membres de la SOCAN sont :

FILM

Meilleure musique originale
Philippe Brault – The Fireflies Are Gone | La disparition des lucioles
Aleka Swanson (alias Alaska B) – Through Black Spruce

Chanson originale
Dan General, Tanya Tagaq – « Trials » tiré de The Grizzlies
Jean-Sébastien Williams – « Help Is on The Way » tiré de Sashinka
Sook-Yin Lee, Adam Litovitz, Alia O’Brien – « Ghost of Love (Onakabazien Remix) » tiré de Octavio is Dead!

TÉLÉVISION

Meilleure musique originale, non-fiction
Kieran Adams – In the Making – épisode « Dana Michel »
Darren Fung – Equus: Story of the Horse – épisode « Origins »
Mark Korven – The Kingdom – épisode « How Fungi Made Our World »
Justin Delorme – Taken – épisode « Angela Meyer »
Laurel MacDonald, Phil Strong – You Are Here

Meilleure musique originale, fiction
Rob Carli – Murdoch Mysteries – épisode « Shadows Are Falling »
Todor Kobakov – Ransom – épisode « Radio Silence »
Todor Kobakov – Cardinal – épisode « Blackfly Season »
Amin Bhatia, Ari Posner – Anne with an E, épisode « I Protest Against Any Absolute Conclusion »

Meilleure musique originale, animation
Steffan Andrews – Cloudy with a Chance of Meatballs – épisode « Something Fishy »
James Chapple, Graeme Cornies, David Kelly, Brian Pickett – PAW Patrol – épisode « Ultimate Rescue: Pups Save the Royal Kitties »
Derek Treffry, Greg Fisher – Mother Nature Is Trying to Kill You
Neil Parfitt – Ranger Rob – « Sea Monsters of Big Sky Park »
Jonathan Evans – Esme & Roy – « Two Can Play at That Game »

Pour plus d’information et une liste complète des nommés, visitez le site Web des Prix Écrans canadiens. Félicitations à tous les finalistes pour leurs nominations !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La saxophoniste Alison Young et le trompettiste Alexis Baro, tous deux membres compositeurs de la SOCAN, sont en nomination pour le JUNO 2019 de l’Album jazz de l’année : solo pour leurs albums So Here We Are et Sandstorm, respectivement. Dans ce bref entretien, ils nous parlent de leurs processus de composition, de leurs réactions à cette mise en nomination et de l’état de la scène jazz canadienne.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Profitant d’un mois de congé, Jessie Reyez — l’auteure-compositrice-interprète et membre SOCAN primée au JUNOs dont la musique a été certifiée Platine — souhaitait redonner à sa communauté et, en partenariat avec la SOCAN, elle a décidé de présenter l’édition inaugurale du Jessie Reyez Workshop au Dream House Studios du centre-ville de Toronto les 25 et 26 janvier 2019.

Jessie Reyez

Jessie Reyez mene le workshop. (Photo : Melissa Cameron-Passley)

Cinq jeunes de la grande région de Toronto ont été sélectionnés pour y participer parmi plus de 13 000 soumissions : Caylie Ganam, VELOW, Tasha Angela, Travis Knight et Renée The Voice. Durant la portion camp d’écriture de l’événement, ils ont travaillé aux côtés des ingénieurs du son/réalisateurs Calvin Hartwick (l’ingénieur-chef et gestionnaire de Dream House Studios), Jacob Spitzer (également ingénieur de studio en résidence), Moose, Rich Kidd, Elias Edlund, Michael Steinslien, Stephen Lecky, Bobby Love, Kevin O’Brien et Jarrel Young.

Lors des deux journées de l’événement, Reyez a animé un atelier d’une durée de deux heures en compagnie de l’auteur-compositeur/réalisateur primé aux Grammys Khris Riddick-Tynes (Ariana Grande, Post Malone) qui s’était déplacé depuis L.A. pour être le co-mentor de l’événement. Lors de la deuxième journée se sont joint à eux le gérant de Reyez, Mauricio Ruiz, ainsi que Gavin Sheppard de Public Records (également du Remix Project, qui initialement offert du mentorat à Reyez).

S’adressant aux participants en toute candeur, Reyez a ouvert la première journée en distribuant des cahiers de notes ornés de citations manuscrites significatives. Elle a ensuite demandé aux cinq auteurs d’écrire des affirmations sur les trois premières pages de leur cahier afin de pouvoir s’y rapporter plus tard. Parmi les perles des conseils prodigués par Reyez, on retrouve notamment : « L’appétit, la motivation et l’ambition battent le talent à tout coup » et « Je ne crois pas que le défaitisme ait une quelconque utilité lorsqu’on songe à notre avenir… Fuck it, saute ». Et Riddick-Tynes d’ajouter « lorsqu’on marche sous des géants, on a rapidement envie de devenir aussi grand. »

Jessie Reyez, Melissa Cameron-Passley, SOCAN

Jessie Reyez avec Melissa Cameron-Passley de la SOCAN (à gauche).

Durant l’après-midi, les auteurs-compositeurs sont allés en séance d’enregistrement avec leurs ingénieurs ainsi que le guitariste de tournée de Jessie, Heather Crawford. Moose et Rich Kidd avaient préparé 10 « beats » à partir desquels les participants pouvaient bâtir une chanson. Reyez et Riddick-Tynes se promenaient de séance en séance pour constater le progrès de chacune d’elles.

Lors de la pause repas du midi de la première journée (repas fournis par Nando), Melissa Cameron-Passley de la SOCAN a présenté la séance d’information SOCAN 101. Durant l’après-midi et la soirée de la deuxième journée, bon nombre des artistes — désormais plus à l’aise et relax les uns avec les autres — ont spontanément commencé à collaborer et à écouter les chansons des autres alors même qu’elles étaient en cours de création. Les participants ont eu beaucoup de plaisir et cela les a inspirés à continuer de travailler fort et d’écrire tout au long de la soirée.

La SOCAN félicite Jessie Reyez et toutes les personnes impliqués dans l’immense succès de cet événement !

Anecdote amusante : Avant d’entrer dans le monde de la création musicale professionnelle, le tout premier contrat payant de Jessie Reyez et tant qu’auteure-compositrice fut au Dream House Studios où on l’avait invitée à participer à un camp d’écriture pour une émission jeunesse de Netflix. Sa décision de tenir son camp à cet endroit était donc une autre façon de redonner.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *