Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens est fier d’annoncer l’intronisation de la chanson « Aimons-nous » écrite par Yvon Deschamps et composée par Jacques Perron dans le cadre de la cérémonie d’inauguration du pavillon Palestre Nationale de l’Association sportive et communautaire du Centre-Sud, le 15 octobre prochain.

« C’est vraiment une grande fierté pour nous d’introniser et de célébrer cette légendaire chanson, qui tout comme ses créateurs, a traversé les époques et est aussi marquante aujourd’hui qu’il y a presque 50 ans », a déclaré Vanessa Thomas, directrice générale du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.

« Aimons-nous » servait de contrepoint au monologue « Le P’tit Jésus » et elle est d’abord parue sur le disque Le p’tit Jésus/Le fœtus/La honte en 1970. Le troisième album de monologues d’Yvon Deschamps ironise avec génie sur la société québécoise au plan culturel, social et politique avec son humour mordant sur les syndicats, le racisme et l’intolérance. Un jour, Clémence Desrochers lui a conseillé « quand tu ne sais pas comment finir un monologue, chante une chanson ». Les premières chansons que le monologuiste inclut à ses spectacles sont « Aimons-nous » et « Dans ma cour » et Yvon Deschamps en signera plus d’une soixantaine au cours de sa carrière.

Jacques Perron et son groupe, Vos Voisins ont accompagné Yvon Deschamps en spectacle de 1969 à 1973 alors que Deschamps multipliait les représentations au Théâtre Maisonneuve et « Aimons-nous » était un incontournable de son répertoire. La chanson a été l’un des faits saillants du spectacle « 1 fois 5 » en 1975 alors qu’Yvon Deschamps célébrait la Saint-Jean-Baptiste sur le Mont-Royal aux côtés des géants de la chanson Vigneault, Léveillé, Ferland et Charlebois, moment historique qui fut capté et endisqué sur l’album double du même nom.

Un jour, quelqu’un a dit à Yvon Deschamps « Arrête de la chanter, tu chantes mal ! » Il a répondu « Ça doit être beau puisque tout le monde la chante ! » À preuve, les interprétations faites par Ginette Reno, Monique Leyrac, Nicola Ciccone, Laurence Jalbert, Dan Bigras, Isabelle Boulay, Judi Richards avec ses filles Karine et Sarah-Émilie et surtout par Diane Dufresne sur l’album « Deschampsons » (2015).

« Aimons-nous » prend un tout autre sens en 2017 suite à l’attentat de la grande mosquée de Québec. Ariane Moffat, Karim Ouellet et La Bronze — qui chante un passage en arabe — ont fait d’« Aimons-nous » une ode à la diversité, la chanson trône alors au sommet du palmarès iTunes Canada.

Yvon Deschamps a été fait Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2001, il a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle et fut fait Compagnon de l’ordre des arts et des lettres du Québec en 2017.



Fanny Bloom

Fanny Bloom (Photo : L.M. Chabot)

Depuis maintenant 26 ans, la SACEF, la Société pour l’avancement de la chanson d’expression française, déploie énormément d’effort afin de valoriser la relève musicale. Pour cette nouvelle édition, la SACEF a confié à Fanny Bloom le soin de créer la chanson à chanter qui doit être interprétée par tous les interprètes prenant part au concours dans le cadre du prix Hydro-Québec de la chanson à chanter 2020.

La période d’inscription est en cours et vous avez jusqu’au 1er novembre pour le faire. Le concours Ma première Place des Arts  offre à ceux et celles qui y participent la chance de recevoir du mentorat personnalisé, de se produire en spectacle à la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts, de vivre une véritable expérience télévisuelle, de recevoir des commentaires sur son travail, de s’offrir une vitrine promotionnelle, de participer à des ateliers de formation avec des professionnels de l’industrie, de réseauter avec les intervenants du milieu et des artistes renommés en plus de se mériter plusieurs prix et bourses contribuant à la mise en place d’une carrière.

Nous vous invitons à vous rendre sur le site web de Ma première Place des Arts pour connaître tous les détails du concours ou pour simplement en apprendre davantage sur le merveilleux travail de la SACEF.



Les artistes et groupes qui souhaitent s’inscrire à la 24e édition du concours Les Francouvertes ont jusqu’au 27 octobre prochain pour le faire. Vous pouvez envoyer vos dossiers de candidatures directement sur le site Internet et ainsi courir la chance de faire partie des 21 formations de cette toute nouvelle édition.

La SOCAN est fière de collaborer, une fois de plus, à la réalisation de ce prestigieux concours, qui se tiendra du 17 février au 4 mai 2020.

Les FRANCOUVERTES c’est quoi ?
Chaque année, ce prestigieux concours offre une vitrine d’exception aux artistes et formations d’expression française. L’évènement offre une imposante visibilité aux artistes qui y participent en plus d’y décerner plusieurs prix aux impacts majeurs. En plus de la bourse Sirius XM de 10 000 dollars remis au grand gagnant, l’ensemble des 21 participants ont la chance de remporter plusieurs prix. Afin de faciliter le développement professionnel de ceux-ci, tel que des bourses, des heures de studios, des spectacles rémunérés chez des diffuseurs reconnus dans le cadre d’évènements majeurs et du support professionnel et promotionnel. Les 21 participants vivront une expérience enrichissante en rencontres artistiques et professionnelles.  De plus, tous les participants et participantes repartiront avec une vidéo professionnelle tournée lors de leurs prestations au sympathique Lion d’Or. Cliquez ici pour un aperçu des vidéos de l’année dernière.

Les Francouvertes est un concours qui se déroule en trois étapes, les préliminaires, les demi-finales et la finale, totalisant plus de 11 soirées à raison de trois artistes ou groupes par soir. Pour en savoir davantage sur le déroulement du concours, rendez-vous sur leur site internet : www.francouvertes.com.

Laurence Nerbonne et Émile Bilodeau sont les porte-paroles pour l’édition 2020 des FRANCOUVERTES qui sera marquée par une volonté de faire rayonner la diversité, l’ouverture musicale et la qualité. Les trois pierres angulaires de la 24e édition.