• Payez vos musiciens et votre équipe mieux que vous l’êtes vous-même. Si vous faites plus d’argent qu’eux, donnez-leur une augmentation. Particulièrement votre batteur.
  • Jouez toujours en solo. Mais si vous devez former un groupe, ne jouez qu’avec vos amis les plus proches. Jouer de la musique avec eux vous stimulera et vous adorerez ces personnes. Et assurez-vous que l’un de vos meilleurs amis soit un excellent batteur.
  • Ne faites pas de tournées. Mais s’il le faut, allez en Italie et en Espagne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Quand j’ai songé pour la première fois à écrire et à enregistrer un album pour enfants, ce qui est devenu éventuellement Songs from the Tree House, j’avais plusieurs idées en tête.

Mon partenaire Mark Gane et moi prévoyions avoir un enfant et j’espérais, au moins dans les premières années, être près de la maison et avoir un style de vie qui convienne davantage à des activités de jour plutôt qu’à l’existence nocturne que nous vivions alors. Je savais que ce ne serait pas facile d’écrire des chansons pour enfants qui ne rendent pas les adultes complètement fous après quelques écoutes, mais qui les charmeraient plutôt –comme une bonne chanson pop. Les mêmes exigences rigoureuses en matière de création que nous nous étions efforcés d’appliquer dans l’écriture pour Martha and the Muffins, ou pour mon propre album de 2013  Solo*One, devaient être suivies.

Fournissez le même effort et peaufinez autant que si vous faisiez de la musique pour les grands.

Au début des années 1990, les grandes compagnies de disques ne recherchaient pas tellement les artistes pour enfants. C’est pourquoi nous avons produit nous-même notre album. Bien qu’il ne se soit pas vendu à des millions d’exemplaires, j’ai quand même réussi à en tirer de quoi vivre et à passer plusieurs années très gratifiantes à jouer pour les enfants dans les écoles, les théâtres, les bibliothèques et les festivals. J’ai été payée, je n’ai pas eu à contracter de dette auprès d’une étiquette de disques et j’ai même gagné un prix JUNO et le respect pour une œuvre dont je suis encore fière aujourd’hui.

Alors, quel conseil puis-je offrir à ceux et celles qui veulent écrire des chansons pour les enfants?

Prenez l’écriture, l’enregistrement et la présentation de la musique pour enfants au sérieux et fournissez le même effort et peaufinez autant que si vous faisiez de la musique pour les grands. Soyez professionnel à tous les niveaux.

Rappelez-vous ce que vous ressentiez durant votre enfance et faites parler la voix de vos jeunes années. Je me suis rappelée la musique que j’aimais écouter quand j’étais très jeune. Je pouvais être transportée sur une plage de sable juste à écouter le bruit des vagues. Je me suis donc dit que l’album devait présenter un décor susceptible d’happer l’auditeur.  En choisissant une maison dans un arbre, j’espérais que mes jeunes auditeurs auraient l’impression d’être accueillis dans un monde secret et spécial.

Évitez les clichés, composez des mélodies mémorables et assurez-vous ques les instruments et les sonorités complètent les paroles. Sortez de l’environnement du studio et utilisez des enregistrements de différents endroits pour créer des atmosphères et des pistes rythmiques.

Soyez franc et honnête avec votre jeune auditoire, si impressionnable, et ne leur parlez pas avec condescendance. Ils sont capables de déceler la moindre chose qui sonne faux. Il ne s’agit pas de leur parler de ce qui n’est pas à leur portée mais des paroles et une musique bien travaillées peuvent faire du chemin.

Il peut être très délicat d’essayer de passer un message ou une leçon sans avoir l’air moraliste. Il faut aussi les divertir. L’humour peut exprimer des thèmes d’empathie et de gentillesse dans une chanson pour enfants.

Écoutez les maîtres de la musique pour enfants. Inspirée par l’humour d’Al Simmons, la chaleur de Fred Penner et l’approche panculturelle de Jack Grunsky, je me suis efforcée d’atteindre les standards élevés qu’ils ont posés.

Avec mon coproducteur et partenaire Mark, nous avons donné vie à Songs from the Tree House avec une sincérité qui parle tout autant aux enfants qu’aux adultes. Que peut-il y avoir de plus satisfaisant?


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


  • Soyez toujours honnête envers vous-même en ce qui concerne vos sentiments. Je pense que cela donne une meilleure chanson, parce que les gens veulent entendre des choses sincères et vraies.
  • Durant les ateliers d’écriture, un bon nombre de personnes ne partagent pas leurs idées parce qu’elles pensent qu’elles ne sont pas suffisamment intéressantes. Mettez toujours tout sur la table, parce que même si vous pensez que votre idée n’est pas encore assez précise, quelqu’un peut vous aider à la formuler.
  • J’ai entendu dans un film (Country Strong) un des personnages dire quelque chose comme : « Ne soyez pas possessif quant à ce que vous publiez. Une bonne chanson reste bonne, que vous l’ayez écrite ou non. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *