Une fois de plus cette année, les membres de la SOCAN font belle figure au chapitre des nominations dans les catégories musicales des Canadian Screen Awards (les prix Écrans canadiens). Vingt-cinq de nos membres ont été mis en nomination dans plusieurs catégories.

Les prix Écrans canadiens, présentés par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, sont nés de la fusion de deux galas, soit les Génies pour le cinéma et les Gemini pour la télévision. Le gala des Gémeaux est quant à lui toujours présenté en français au Québec. Les prix 2020 seront remis tout au long des six jours de la Canadian Screen Week, du 25 au 31 mars, et le gala final du 31 mars sera télédiffusé en direct sur les ondes de la CBC.

Les finalistes membres de la SOCAN sont :

FILM

Meilleure musique originale
Ian LeFeuvre, Stephen Krecklo — James Vs His Future Self
Robert Carli—Lie Exposed
Peter Chapman—Riot Girls
Andrew Lockington – The Kindness of Strangers

Chanson originale
Bramwell Tovey, Richard Bell – « I’ve Got a Big One », tirée de Brotherhood
Ian LeFeuvre — « Travel Through » tirée de James Vs His Future Self
Peter Chapman, Leslie Seaforth (More or Les)—« We Run the World », tirée de Riot Girls

TÉLÉVISION

Meilleure musique originale, non-fiction
Ken Myhr — The Accountant of Auschwitz
Michelle Osis — The Corporate Coup d’ État
Ohad Benchetrit, Justin Small — A Day in the Life of  Earth
Ohad Benchetrit, Justin Small—Remarkable Rabbits
Todor Kobakov — The Guardians

Meilleure musique originale, fiction
Amin Bhatia, Ari Posner — Anne with an E
Todor Kobakov — Cardinal
Ian LeFeuvre, Ari Posner — Carter
Tom Third—Coroner

Meilleure musique originale, animation
Ryan Carlson, Brendan Quinn—Abby Hatcher
Brian Pickett, Graeme Cornies, James Chapple, David Kelly — The Daniel Tiger Movie: Won’t You be Our Neighbour?
Amin Bhatia, Chris Tait, Ari Posner, Kris Kuzdak—Let’s Go Luna!
Brian Pickett, Graeme Cornies, James Chapple, David Kelly—Paw Patrol
Asher Lenz, Stephen Skratt—Rusty Rivets

Pour plus d’information et une liste complète des finalistes, visitez le site Web des Prix Écrans canadiens. Félicitations à tous les finalistes pour leurs nominations !



Pour la toute première fois de son histoire, les collectes totales de la SOCAN, la plus importante entreprise de l’industrie canadienne de la musique, ont dépassé le cap des 400 millions $ pour atteindre un total évalué à 405,5 millions $[1] au cours de l’exercice financier 2019, représentant ainsi une augmentation de 8 % par rapport au précédent record de 375 millions $, pour 2018.

La SOCAN attribue la majeure partie de cette croissance — d’environ 30 millions $ — à une augmentation d’environ 23 millions $ des collectes provenant des sources numériques et de 7 millions $ provenant des collectes du droit de reproduction dans la foulée de l’acquisition, en 2018, de la SODRAC.

Bien que les collectes provenant de la sphère numérique (86,1 millions $) aient augmenté d’environ 23 millions $ (38 %) par rapport aux 62,5 millions $ de 2019, un membre SOCAN qui a touché des redevances l’an dernier a gagné à peine 67 $, en moyenne, provenant des redevances numériques au Canada. Il s’agit tout de même d’une augmentation de 13 $ (24 %) par rapport à la moyenne de 54 $ en 2018.

« Les redevances provenant de la télévision, de la radio, des concerts au Canda ainsi que les revenus des territoires étrangers demeurent solides, mais la majeure partie de la croissance enregistrée cette année provient des sources numériques nationales et il faut de toute évidence agir afin de bonifier la part des redevances provenant de la diffusion en continu pour les membres créateurs et éditeurs de la SOCAN », a déclaré le chef de la direction Eric Baptiste. « Le gouvernement canadien a reconnu que les règles en matière de contenu canadien et de découvrabilité doivent être modernisées pour être mieux adaptées à l’ère numérique. Si la création musicale, le cœur même de l’industrie canadienne de la musique, n’obtient pas rapidement du soutien par le biais de règles mises à jour, il pourrait fort bien y avoir de graves conséquences économiques et culturelles. »

Bien que les redevances provenant du secteur numérique demeurent trop faibles pour les membres de la SOCAN, les revenus provenant des sociétés étrangères ont poursuivi leur croissance pour atteindre un nouveau record — 88,5 millions $ — ce qui prouve une fois de plus que les créateurs et éditeurs de musique canadiens sont parmi les plus performants de la planète.

Par ailleurs, l’entreprise rapporte également cette année que le nombre de ses membres touchant des redevances a augmenté de près de 3000, démontrant ainsi que la SOCAN est toujours aussi attrayante pour les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique qui souhaitent bâtir leur carrière en partenariat avec l’organisation.

 

[1] Estimation. Les données finales seront établies suite à la rencontre du conseil d’administration de la SOCAN en mars 2020 et publiées lors de l’Assemblée générale annuelle de la SOCAN qui aura lieu, cette année, à Montréal en juin.



Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC), en partenariat avec la Canadian Music Week (CMW), célèbrera l’intronisation du guitariste, auteur-compositeur, animateur radio et légende du rock Kim Mitchell au Panthéon. Son ami et collègue auteur-compositeur-interprète Ed Robertson, du groupe Barenaked Ladies, se joindra à lui sur scène dans le cadre d’une prestation durant le gala des Canadian Music & Broadcast Industry Awards le 21 mai au Bluma Appel Theatre de Toronto.

« Kim Mitchell est un innovateur », a déclaré Vanessa Thomas, directrice générale du PACC. « Il a un son unique lorsqu’il est sur scène et personne ne communique autant d’énergie à son public qu’il sait le faire, tandis que dans le reste de sa carrière, il est aussi prolifique en tant qu’auteur-compositeur qu’en tant que personnalité du domaine de la radio. » « Nous sommes extrêmement honorés de compter Kim sur la liste des nouveaux membres du Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2020. »

Mitchell a été encensé par la critique et a connu un succès commercial multi-platine tout au long d’une carrière qui dure depuis cinq décennies et il fait partie des chanteurs, auteurs-compositeurs et guitaristes les plus respectés au pays. Après une fructueuse carrière en tant que chanteur, guitariste et principal auteur de l’influent et éclectique groupe Max Webster, en compagnie de son partenaire de création Pye Dubois, il a connu une florissante carrière couronnée de succès et de prix en tant qu’artiste solo.

On lui doit, en compagnie de Pye Dubois, de nombreux classiques comme « Go For Soda », « Rock N Roll Duty », « Patio Lanterns », « I Am a Wild Party », « All We Are » et « Easy To Tame », chacune de ces chansons étant désormais inscrites dans le génome musical canadien. Mitchell a remporté trois prix JUNO et plusieurs Prix SOCAN. Son groupe Max Webster a lancé cinq albums qui nous ont donné plusieurs succès du Top 100 dont notamment « Let Go the Line », « A Million Vacations » et « Paradise Skies ».

Au début des années 2000, alors qu’il avait encore un horaire de tournée bien chargé, Mitchell a été invité à se joindre à l’équipe en ondes de la station Q107 de Toronto. Il a quitté les ondes en 2014 après être devenu l’un des animateurs les plus populaires et les plus écoutés du créneau de l’après-midi au Canada.

En 2018, Mitchell est retourné en studio pour y enregistrer son premier album solo en 6 ans. Il a collaboré avec ses amis du groupe Barenaked Ladies afin de réenregistrer sa pièce « Diamonds Diamonds », un succès de Max Webster. Mitchell vient tout juste de terminer l’enregistrement de son 15e album intitulé The Big Fantasize qui paraîtra bientôt et il continue de donner des spectacles à guichets fermés dans des salles, casinos et festivals d’un bout à l’autre du pays.

Une fois intronisé au Panthéon dans le cadre de la Canadian Music Week, Mitchell sera honoré par le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens dans le cadre de ses locaux situés au Centre national de musique du Studio Bell à Calgary. En tant qu’incarnation physique du Panthéon, le Centre national de musique rend hommage aux nouveaux intronisés grâce à des expositions présentant des histoires, des photos, des artéfacts et des souvenirs.