L’auteure-compositrice-interprète légendaire et membre de la SOCAN Joni Mitchell a remporté – et accepté en personne – un Grammy lors du gala hors d’ondes le 3 avril dans la catégorie du meilleur album historique, pour Joni Mitchell Archives, Vol. 1 : The Early Years (1963–1967). Mme Mitchell, qui avait déjà été récompensée par le Grammy en tant que personnalité de l’année dans le cadre de l’initiative MusiCares, a également co-présenté, en compagnie de Bonnie Raitt, une prestation de la chanson de son amie, l’auteure-compositrice-interprète Brandi Carlisle durant le gala télévisé en soirée.

Bien qu’il ait déjà remporté plusieurs Latin Grammy Awards, Alex Cuba, originaire de Colombie-Britannique, a remporté son premier Grammy dans la catégorie du meilleur album pop latino pour Mendó. The Weeknd, qui boude les Grammys depuis que son album Blinding Lights n’a reçu aucune nomination en 2021, a néanmoins obtenu un trophée pour sa participation (avec Lil Baby) à la pièce « Hurricane » de Kanye West, qui a remporté le prix de la meilleure performance rap mélodique. Le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin a remporté son premier Grammy dans la catégorie Meilleure performance orchestrale pour Florence Price, Symphonies No. 1 in C Minor & No. 3 in E Minor enregistrée avec le Philadelphia Orchestra. Le Montréalais était finaliste dans trois catégories de musique classique.

Tous ces prix ont été remis lors du gala hors d’ondes durant lequel la triple finaliste Allison Russell a offert une version exceptionnelle de sa chanson finaliste, « The Nightflyer ». Lors du gala télévisé, Daniel Caesar a rejoint Justin Bieber et Giveon pour une prestation de leur chanson « Peaches » qui était finaliste dans trois catégories tandis qu’Avril Lavigne a remis le prix de la meilleure performance en duo.

Bien qu’ils n’étaient pas finalistes à proprement parler, plusieurs autres membres de la SOCAN ont participé à des projets ayant remporté un Grammy. Michael « DZL » Holmes est l’un des coauteurs de la chanson « Pick Up Your Feelings » de Jazmine Sullivan, qui a remporté le prix de la meilleure performance R&B (ex aequo avec « Leave the Door Open » de Silk Sonic), et il a participé à l’album Heaux Tales de Sullivan, qui a remporté le prix du meilleur album R&B. DZL a également coécrit « Dream », de Lucky Daye avec Naija, qui figure sur Table for Two de Daye, lauréat du Grammy du meilleur album de R&B progressif.  Nathalie Bonin a contribué à trois chansons de l’album Women Warriors : The Voices of Change, qui a remporté le prix du meilleur recueil classique. Ryan Ofei était artiste invité sur un enregistrement en direct du groupe de gospel américain Maverick City Music dont l’album Jubilee : Juneteenth Edition a remporté le prix du meilleur album gospel. Ron Korb a joué de la flûte et a été producteur associé sur Divine Tides de Stewart Copeland, ancien batteur de The Police, et Ricky Kej, qui a remporté le prix du meilleur album New Age.

Jenna Andrews, SOCAN, No. 1 Song

G à D : Lucas Keller, Jenna Andrews, Ron Perry, Jenna’s mom Deborah, SOCAN’s Vanessa Thomas. Photo : Gaby Duong

Lors de la soirée des Grammy de la SOCAN, qui a eu lieu la veille du gala, Jenna Andrews a reçu un Prix No. 1 SOCAN pour avoir coécrit « Butter », la chanson finaliste du groupe BTS qui a atteint le sommet du palmarès Billboard Hot 100 le 5 juin 2021, ainsi que dans de nombreux autres palmarès à travers le monde. La chanson a été coécrite avec Rob Grimaldi, Stephen Kirk, Ron Perry, Kim Nam-Joon (RM de BTS), Pdogg, Alex Bilowitz et Sebastian Garcia, et est copubliée par Sony Music Publishing et la maison d’édition d’Andrews, Twentyseven Music.

Parmi les autres participants à cette réception, on comptait les auteurs-compositeurs de « Butter » Stephen Kirk, Alex Bilowitz et Ron Perry (également chef de la direction de Columbia Records) ; les auteurs-compositeurs-interprètes membres de la SOCAN Michael « DZL » Holmes, Laura Roy, Boslen, et Sammy et Bobby Kuya ; la compositrice Natalie Bonin ; la star de TikTok Dixie D’Amelio ; les représentants de TikTok Erin Ashley, Kat Kernaghan, Vanessa Adora (tous de Toronto) et Marisa Jeffries (de Los Angeles) ; les représentants des artistes Frank Gironda (Joni Mitchell), Lucas Keller (Jenna Andrews) et Kari Zalik (Alex Cuba) ; et cinq représentants du consulat canadien. Les représentants de la SOCAN étaient Vanessa Thomas, vice-présidente des relations avec les membres et l’industrie, Steve Ambers, vice-président du développement des affaires, Kathryn Hamilton, directrice des opérations créatives et de la programmation, et Racquel Villagante, responsable des relations créatives à Los Angeles.

La SOCAN félicite tous ses membres qui ont été récompensés directement ou indirectement en 2022!



Le 30 mars 2022, les membres de l’APEM et de l’ADISQ se sont réunis à la Société des arts technologiques (SAT), à Montréal, à l’occasion du Sommet musique et technologie x Rendez-vous de l’ADISQ pour discuter de l’état de l’industrie de la musique au Québec sous l’angle des considérations technologiques qui l’affectent.

Jerome Payette, APEM, ADISQ

Jerome Payette

Animé par Myriam Fehmiu, cet après-midi de discussions a débuté par la présentation des premières données sur la consommation québécoise de musique en streaming par Marie-Julie Desrochers et Simon Claus de l’ADISQ. Bien que préliminaires, les résultats de cette recherche promettent d’éclairer davantage l’état de situation précaire dans laquelle évolue la musique d’ici sur ces plateformes. Il y a été démontré, entre autres, que le rap domine fortement la consommation de musique québécoise en streaming ; que la longévité des succès du palmarès est beaucoup plus courte en streaming qu’à la radio ; que la part des artistes québécois des écoutes en continu n’est que de 8% ; et que l’écoute en ligne des artistes du Québec a connu une baisse importante en 2020, mais que cette tendance remonte tranquillement depuis.

Par la suite, le directeur général de l’APEM Jérôme Payette est venu présenter une analyse des redevances SOCAN des éditeurs de musique pour le Québec. Selon son interprétation des chiffres obtenus auprès de la SOCAN, on observerait une baisse de 8% des redevances versées aux éditeurs depuis 2012. Une baisse attribuable en partie à un partage des redevances avec un plus grand nombre de membres éditeurs au total et à la chute des revenus provenant des diffusions traditionnelles. Les redevances issues des plateformes numériques sont en hausse, mais pas suffisamment pour contrer la baisse des redevances issues des médias traditionnels, selon Jérôme Payette. Une hausse de 36% des revenus de sources internationales a également été observée pour la même période. M. Payette a également insisté sur l’aspect de la découvrabilité et visibilité de la musique québécoise qui est intrinsèquement lié aux revenus potentiels de streaming, mais également de synchronisation et de concerts. Enfin, il a terminé sa présentation par une invitation à appuyer l’essentiel projet de loi C-11.

Jacynthe Plamondon-Émond, APEM, ADISQ

Jacynthe Plamondon-Émond

S’en est suivi une présentation fort intéressante de Jacynthe Plamondon-Émond, la présidente de InTempo et fondatrice d’ Amplitude Distribution, faisant part de ses observations sur la « chambre d’écho » des plateformes de streaming qui fait que les algorithmes de ces services de musique en continu limite trop souvent les auditeurs à un nombre restreint de choix musicaux partagés avec l’ensemble des auditeurs possédant des goûts similaires. Ce constat soulignant au passage l’importance des artistes similaires dans les suggestions algorithmiques qui agissent comme une boucle qui limite la découverte d’artistes hors de cette chambre d’écho. Mme Plamondon-Émond en a profité pour parler d’un projet sur la découvrabilité et l’exportation de la musique québécoise sur lequel elle travaillera en collaboration avec Jean-Robert Bisaillon et son équipe au LATICCE (Laboratoire de recherche sur la découvrabilité et les transformations des industries culturelles à l’ère du commerce électronique).

Enfin, un panel intitulé « Le secret est dans la sauce, ou comment réussir à l’ère des plateformes » a réuni sur scène Carlos Munoz (Joy Ride Records), Dorothée Parent-Roy (La Swell, Amplitude Distribution), Dix-Iple Deca (artiste et entrepreneur), Guillaume Lafrance (Éditorial Avenue) et Shanti Loiselle (Analekta). Il a été question de la part de marché de la musique québécoise et des principaux défis et des stratégies variées de ces interlocuteurs pour augmenter cette part de marché et pour mieux rejoindre leurs publics.

 



Dans les capsules Top Secrets, les créateurs et créatrices ayant réussi l’exploit de voir une chanson atteindre les plus hauts sommets des palmarès BDS, Correspondants Francophone ou Anglophone de l’ADISQ et auxquels la SOCAN a remis des plaques No. 1 pour souligner cet accomplissement, nous racontent les dessous de la fabrication de ces succès.

Le 24 mars 2022, à Montréal, le duo de producers montréalais de réputation internationale Banx & Ranx célébrait le lancement de leur nouveau single Headphones, feat. Rêve, ainsi que la signature d’un important contrat avec Universal Music Canada. La SOCAN, par le biais de sa responsable des relations créatives et des partenariats Sara Dendane, en a profité pour leur remettre un Prix No. 1 SOCAN pour la chanson 1+1, interprétée par la star internationale Sia et mettant en vedette Amir, pour laquelle Soké et KNY Factory (Banx & Ranx) ont produit un remix qui a propulsé la pièce au sommet du palmarès BDS de l’ADISQ le 6 septembre 2021.

Ce morceau, qui a cumulé six semaines au sommet de ce palmarès a été coécrit par Sia Furler, Amir Haddad, Jessy Shatkin, Nazim Khaled, Yannick Rastogi et Zacharie Raymond et est édité par Sony Music Publishing.

Dans cette capsule Top Secrets, Banx & Ranx nous révèlent comment cette collaboration prestigieuse s’est opérée ainsi que le processus qui les a amenés à produire trois remix différents, dont celui avec le chanteur Amir qui leur a mérité ce Prix No. 1 SOCAN.