Pour une quatrième année consécutive, la SOCAN a tenu trois rencontres avec ses #CompositeursÀL’affiche et des représentants de la Guilde des compositeurs canadiens de musique à l’image (SCGC) afin de resserrer nos liens avec cette communauté. Cette année, trois rencontres ont eu lieu à Vancouver, Toronto et Montréal, et la SOCAN avait sondé ses membres afin de déterminer quels sujets ceux-ci souhaitent le plus aborder, et ce sont les redevances internationales et Internet qui les intéressaient le plus. Ces trois rencontres ont donné lieu à de sains dialogues entre la SOCAN et ses membres, en plus d’innombrables questions de leur part.

La rencontre de Toronto, qui prenait la forme d’un panel de discussion, a eu lieu le 2 juin 2018 au Harris Institute et était animée par Paul Stillo se la SOCAN. Connor Chapman, de la SOCAN également, a expliqué comment nous prenons des mesures proactives pour collecter les redevances internationales de nos membres, dont notamment une augmentation du nombre de visites en personnes que nous effectuons chez les organisations de droits d’exécution affiliées depuis quelques années. James Leacock, de la SOCAN, a ensuite discuté des revenus provenant du câble versus ceux provenant d’Internet, et il a souligné que le modeste déclin du câble est limité à certains types de programmations et de stations tandis que la SOCAN octroie des licences à un nombre sans cesse grandissant de services au cours des trois dernières années. Les membres SOCAN Janal Bechthold et Greg Fisher ont ensuite expliqué le modèle d’entente et la carte des tarifs de la Guilde des compositeurs canadiens de musique à l’image, qui est au service des créateurs de musique qui transigent avec le domaine du cinéma et de la télévision.

Karine Melchior, SOCAN Screen Composers Meeting, 2018, Montreal

Le 6 juin, à Montréal, Karine Melchior de la SOCAN a proposé aux #CompositeursÀL’affiche une mise à jour sur les redevances pour la musique utilisée dans les messages publicitaires. (Photo : Eric Parazelli)

La rencontre a eu lieu le 6 juin au Centre Phi et était animée par Geneviève Côté, en plus d’un panel sur les plateformes numériques présenté par Eric Parazelli, tous deux de la SOCAN. Après une mise à jour concernant la musique utilisée dans les messages publicitaires présentés par l’organisatrice de l’événement, Karine Melchior, Paul-Étienne Côté, compositeur et fondateur de l’agence musicale Circonflex, a raconté aux participants sa transition de la composition pour le cinéma et la télé à la création musicale pour la publicité. James Leacock a ensuite partagé quelques informations, et c’est Pauline Boisbouvier, chef du développement et de la production des contenus numériques et de marque chez Zone3 qui a abordé la question des compositions destinées spécifiquement aux plateformes numériques. Les compositeurs à l’image Nathalie Bonin et François-Xavier Dupas ont quant à eux abordé les enjeux et les défis du secteur en pleine croissance de la composition pour les contenus interactifs et les jeux vidéo. Michel Corriveau, lauréat du plus récent Prix SOCAN du Compositeur à l’image de l’année a généreusement partagé son expérience et ses conseils au sujet de la négociation de contrats de musique à l’image. Julien Boumard Coallier de la Fondation SOCAN est venue expliquer les divers programmes de son organisation s’adressant aux compositeurs à l’image.

La rencontre de Vancouver a quant à elle eu lieu le 9 juin au Canadian Music Centre. Sara Pavilionis et James Leacock de la SOCAN ont présenté des informations sur les redevances internationales et Internet ainsi que sur les outils en ligne que la SOCAN met à la disposition des compositeurs à l’image. Gary Laranja et Coralie Hummel de la SOCAN étaient également présents, et parmi les membres de la SOCAN qui participaient à l’événement, on comptait Craig Northey, Hal Beckett, Peter Allen, Dave Ramos, Robin Hughes et Daniel Ross. Plusieurs de nos membres ont affirmé qu’ils repartaient de cette rencontre avec de nouvelles informations, ce qui était le principal objectif de cet effort.

SOCAN Screen Composers Meeting, 2018, Vancouver

Sara Pavilionis et James Leacock de la SOCAN ont présenté des informations sur les redevances internationales et Internet à nos #CompositeursÀL’affiche à Vancouver, le 9 juin 2018. (Photo : Gary Laranja)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Décidément, la tornade Hubert Lenoir emporte tout sur son passage et le voilà qui vient de mettre la main sur le Prix Félix-Leclerc 2018. Hubert Lenoir s’ajoute ainsi à une longue liste de jeunes auteurs-compositeurs-interprètes qui ont pu bénéficier des avantages de ce prix remis simultanément à un artiste québécois et français (l’artiste Foué l’a remporté de l’autre côté de l’Atlantique cette année).

La SOCAN s’est associée, encore une fois de plus au Prix Félix-Leclerc en offrant une bourse de 2 500$ à Hubert Lenoir, bourse qui lui a été remise en mains propres par le responsable A&R de la SOCAN Widney Bonfils. Cette bourse s’ajoute aux autres prix dont bénéficie l’auteur-compositeur-interprète dont une bourse de 2500 $ du Groupe Editorial Musinfo, un stage au Chantier des Francos avant son passage à La Rochelle et une bourse de 10 000 $ de Rythme FM comprenant 5000 $ en argent et 5000 $ en soutien à la tournée.

Le lauréat du Prix Félix-Leclerc est choisi par un jury regroupant journalistes et représentants de l’industrie musicale mis sur pied par Les Francofolies de Montréal et dont le rédacteur en chef de Paroles & Musique et spécialiste des communications francophones pour la SOCAN, Eric Parazelli, faisait partie.

Hubert Lenoir, qui ne cesse de faire tourner les têtes depuis la parution de son album « Darlène » en début d’année, était en nominations aux côtés des membres SOCAN AMÉ, Andréanne A. Malette, Claude Bégin, Corridor, FouKi, Pierre-Hervé Goulet, Roxane Bruneau et Sara Dufour.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Geneviève Côté, AMÉ, Étienne Chagnon, David Murphy

De gauche à droite : Geneviève Côté, chef des affaires du Québec de la SOCAN, AMÉ, Étienne Chagnon, David Murphy de David Murphy et Cie.

Fière partenaire des Rendez-vous Pros des Francos pour une septième année d’affilée, la Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN) a renouvelé son engagement à favoriser les efforts d’exportation de ses membres en présentant de nouveau une vitrine qui a su faire tourner les têtes des représentants internationaux accrédités et de la foule enthousiaste qui s’était déplacée en grand nombre, mettant en vedette AMÉ et MB, tous deux fiers membres de la SOCAN.

Ces prestations gratuites et accessibles au public se sont déroulées le 13 juin, dans le cadre des Rendez-Vous Pros des Francos, événement organisé par les Francos de Montréal qui s’adresse aux professionnels de l’industrie de la musique et du spectacle, et qui accueille plus de 150 participants dans le but de favoriser les échanges entre tous les pays de la francophonie.

Amélie Larocque s’installe sur le tremplin, évalue sa trajectoire et plonge tête première exactement là où elle avait visé: au cœur de la pop qui éveille les mouvements des auditeurs. Un seul album précède son plus récent « Sa couleur », mais AMÉ a semé ses multiples coloris un peu partout durant les dernières années à titre d’auteure-compositrice au service de plusieurs interprètes, et elle est maintenant prête à faire voyager sa proposition bien mûrie dans toute la francophonie.

Le succès lui sourit déjà puisqu’elle s’est mérité un Prix No. 1 SOCAN, remis en surprise sur scène par la chef des affaires du Québec Geneviève Côté. Sa chanson « Déjà-vu » ayant atteint la première position du palmarès Correspondants de l’ADISQ le 1er mai 2018. Cette irrésistible chanson a été coécrite par Amélie Larocque et Étienne Chagnon et est coéditée par David Murphy et Cie et Éditions Arielle.

De son côté, un an après « Couvre-feu », une première mixtape à la violence latente, MB ouvre ses horizons à un rap plus pop destiné au grand public. Un changement d’approche aussi surprenant que réfléchi pour celui qui cumule les millions de visionnements sur YouTube et qui a clairement les armes en main pour conquérir de nouveaux territoires, si l’on se fie à la frénésie que lui et ses comparses du collectif 5sang14, venus le rejoindre sur scène, ont provoquée parmi les fans qui ont monopolisé le parterre de la scène extérieure des Francos.

Les prestations ont été suivies d’un apéro-rencontre présenté par la SOCAN, pour les professionnels accrédités des Rendez-vous Pros, lors duquel a été révélé le nom des récipiendaires du Prix de la chanson SOCAN 2018, Loud, RealMind et Ruffsound, coauteurs de la chanson « 56k », assorti d’une bourse de 10 000$, le clavier PSR-S970 de Yamaha Canada et le chèque-cadeau de 500$ de Long & McQuade.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *