La Colline Parlementaire d’Ottawa vibrait durant la soirée du 14 mai dernier tandis que le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, l’honorable  Pablo Rodriguez, ainsi que plus de 300 membres du parlement, sénateurs et employés de l’état participaient à la cinquième édition de la réception de la SOCAN.

L’événement se déroulait cette année à l’hôtel Château Laurier en raison des rénovations qui sont en cours à l’emplacement habituel de la réception, la cour de l’Édifice de l’Est du Sénat. L’événement dont la SOCAN est l’hôte est devenu l’un des plus populaires de l’année sur la Colline Parlementaire et c’est l’occasion pour les fonctionnaires fédéraux d’en apprendre plus sur la SOCAN tout en appréciant breuvages et hors-d’œuvre et en profitant des prestations en direct et la musique enregistrée de nos membres.

Cette année, c’est Brett Kissel qui était invité pour représenter notre communauté anglophone de créateurs musicaux tandis que Les sœurs Boulay représentaient notre communauté francophone. Il et elles ont interprété plusieurs chansons en plus d’expliquer aux participants la nécessité d’un droit d’auteur fort et l’importance cruciale de la SOCAN pour leur gagne-pain et celui de nos près de 160 000 membres.

Les représentants de la SOCAN présents à Ottawa — non seulement pour cette réception, mais dans le cadre de plusieurs autres rencontres et réunions — étaient Eric Baptiste, chef de la direction, Marc Ouellette, président du conseil, les membres de la direction de la SOCAN Andrew Berthoff, Jennifer Brown, Geneviève Côté, Gilles Daigle, Jeff King, Andrea Kokonis et Diane Petrucci, ainsi que les membres du conseil d’administration Vivian Barclay, Patrick Curley, Damhnait Doyle, Ed Henderson, le président sortant Stan Meissner, Jennifer Mitchell, Glenn Morley, l’ex-président Earl Rosen, Diane Tell et Denis Wolff.

Les dirigeants de plusieurs organisations de l’industrie de la musique et des droits musicaux étaient également sur place, notamment des représentants de la Guilde des compositeurs canadiens de musique à l’image, de RÉ:SONNE, de la Canadian Live Music Association et de la Société canadienne de perception de la copie privée.

L’événement mettait l’accent sur l’importance culturelle et économique des membres de la SOCAN sur le marché canadien en plus de représenter un forum crucial permettant à la SOCAN de souligner l’importance de ses auteurs, compositeurs, #CompositeursÀL’affiche et éditeurs de musique pour l’économie nationale autant que mondiale. La réception a de plus été l’occasion de faire valoir, dans un cadre décontracté, nos positions à un grand nombre de politiciens, de décideurs et leurs conseillers.

« Le monde de musique est en pleine transformation avec l’arrivée de nouvelles technologies », a déclaré le chef de la direction de la SOCAN, Eric Baptiste. « C’est pour cette raison que nous attendons impatiemment les rapports des Comités INDU et CHPC dans l’espoir qu’ils mettent de l’avant des solutions permettant au gouvernement d’améliorer le sort des créateurs. Nous suivons également de très près les travaux du panel d’examen de la législation en matière de radiodiffusion et de télécommunications… C’est vous, élus, équipes politiques et fonctionnaires, qui êtes en mesure de vous assurer que nous puissions continuer de fredonner de la musique créée chez nous. Nous comptons sur vous. »

Marc Ouellette, président du conseil d’administration de la SOCAN, a quant à lui déclaré : « la SOCAN est la plus importante organisation de droits musicaux au Canada avec son effectif direct de plus de 160 000 membres créateurs, compositeurs et éditeurs de musique et, désormais, d’artistes visuels… Notre équipe de direction est paritaire et notre conseil d’administration est très près de l’être également. Nous sommes fiers du fait que 60 % de notre effectif d’employés et une majorité de nos nouveaux membres sont des femmes. »

Pablo Rodriguez, Steven Blaney, porte-parole de l’opposition en matière du Patrimoine ; Pierre Nantel, critique du NPD en matière de Patrimoine, Andy Fillmore, secrétaire parlementaire du ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, ainsi que le sénateur Terry Mercer ont tous prononcé des allocutions portant sur l’importance du travail accompli par la SOCAN.

Les efforts de la SOCAN pour communiquer avec notre gouvernement et les principaux partis politiques continuent donc de porter leurs fruits pour nos membres.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le Comité permanent du patrimoine canadien a déposé en Chambre son rapport Paradigmes changeants dans le cadre de son étude sur les Modèles de rémunération pour les artistes et créateurs dans l’objectif de proposer des recommandations en lien avec l’examen prévu par la loi de la Loi sur le droit d’auteur.

À sa première lecture, la SOCAN est satisfaite des recommandations du Comité notamment en matière d’extension de la durée de la protection du droit d’auteur (Recommandation 7),  de mieux encadrer certaines exceptions (Recommandation 15) et aussi de créer un droit de suite au Canada (Recommandation 22).

D’autres recommandations émanant du milieu sont aussi bien accueillies par la SOCAN qui les avait d’ailleurs soutenues. Lors de l’étude entreprise par le Comité, l’écosystème des créateurs canadiens c’était en effet concerté pour faire front commun dans le but obtenir des avancées qui bénéficieraient à l’ensemble des créateurs canadiens.

« Maintenant que le rapport est déposé, nous espérons que les Ministres responsables prendront acte des recommandations et qu’ils mettront en œuvres ces recommandations dans un avenir rapproché » a commenté Monsieur Eric Baptiste, Chef de la direction de la SOCAN qui a ajouté qu’il espérait que « ces recommandations traduisaient un effort transcendant les affiliations partisanes et représentaient un consensus croissant autour de la nécessité de renforcer la croissance de l’écosystème de la création canadienne ».

La SOCAN regrette toutefois l’absence de recommandation visant le régime de copie privée afin de le rendre neutre technologiquement. Une absence d’autant plus incompréhensible que la demande était partagée par l’ensemble des acteurs du milieu de la musique.

La SOCAN aimerait remercier les membres du Comité permanent du patrimoine canadien pour leur travail accompli au cours des derniers mois.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *