La 13e édition du Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec (GAMIQ) a eu lieu le 25 novembre dernier au Café Campus, à Montréal. En tout 29 Luciens (statuettes baptisées en l’honneur de Lucien Francoeur leader du légendaire groupe Aut’Chose) ont été décernés et un hommage bien mérité a été servi à Grim Skunk pour ses 30 ans de rock sans compromis.

Difficile cette année de désigner un ou une grande gagnante, le gala ayant pris le pari de célébrer la diversité en distribuant ses récompenses de façon plus ciblée. Parmi les prix les plus prestigieux, notons Milk & Bone qui a raflé le prix de l’Artiste de l’année, et le duo rap Seba et Horg qui est reparti avec le Lucien de la Chanson de l’année pour leur succès Vintage à l’os. La Révélation de l’année est allée à Les Louanges, l’Album pop de l’année a été décerné au Premier juin de Lydia Képinski, et l’Artiste de l’année – Choix du public est atterri dans les mains de Fouki.

La soirée animée par Sèxe Illégal et mise en musique par les très éclectiques Crabe a aussi donné lieu, comme à son habitude à plusieurs performances soulignant la diversité et la richesse de la scène musicale indépendante québécoise, dont celles Random Recipe, Sonido PESAO, Donzelle, Alex Burger, K-Iri, L’amalgame, VICTIME, Marie-Gold, Silver Dapple, Robert Fusil et les chiens fous, Renard Blanc, Tu/Lips et Of Course qui se sont produits entre les remises de prix visant à célébrer la vitalité de la scène émergente du Québec.

Voici la liste complète des lauréats de la 12e édition du GAMIQ :

Artiste de l’année : Milk & Bone
Artiste de l’année – Choix du public : Fouki
Album Pop de l’année : Lydia Képinski – Premier juin
Album Indie Rock de l’année : Mon Doux Saigneur – Mon Doux Saigneur
Album Rap/Hip hop de l’année : Eman X Vlooper – La Joie
Album Folk de l’année : Maude Audet – Comme une odeur de déclin
Album Rock de l’année : Keith Kouna – Bonsoir shérif
Album Électro de l’année : Ouri – Ouri / Mind Bath
EP Pop de l’année : Rosie Valland – Synchro
EP Rap/Hip hop de l’année : Marie-Gold – Goal:Une mélodie
EP Indie Rock de l’année : Duu – Contre-Cycles
EP Folk de l’année : Helena Deland – Altogether Unaccompanied Vol. I & II
EP Rock de l’année : Fuudge – Man!
EP Electro de l’année: Apashe – Requiem
Album ou EP Punk de l’année : Oktoplut – Démon Normal
Album ou EP Metal de l’année : Get the Shot – Infinite Punishment
Album ou EP Post-Rock/Post-Punk de l’année : Victime – La femme-taupe
Album ou EP Musique du monde de l’année : Papagroove – The Hunt
Album ou EP Jazz de l’année : Hugo Blouin – Charbonneau ou les valeurs à’ bonne place, volume 1
Album ou EP Expérimental de l’année : Martin Lizotte – Ubiquité
Artiste de l’année : Milk & Bone
Spectacle de l’année : Grim Skunk
Révélation de l’année : Les Louanges
Chanson de l’année : Vintage à l’os – Seba et Horg
Vidéoclip de l’année : WD-40 – La Forêt
Illustration d’album de l’année : Poni – Album complet
Radio de l’année : CISM
Salle de spectacles de l’année : Quai des Brumes – Montréal
Média numérique de l’année : Ecoutedonc.ca
Festival de l’année : La noce – Saguenay
Hommage 2018 : Grim Skunk


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le poète et parolier Claude Péloquin est décédé dimanche dernier, à l’âge de 76 ans, à l’unité des soins palliatifs de l’hôpital Marie-Clarac, à Montréal-Nord. Il était atteint d’un cancer généralisé.

Poète singulier, écrivain, scénariste, réalisateur et parolier inspiré, Claude Péloquin aura laissé son empreinte dans le grand livre des œuvres marquantes de la chanson québécoise. Sa chanson la plus emblématique restera certainement « Lindberg », coécrite avec Robert Charlebois, pour laquelle Claude Péloquin avait été honoré du Prix Empreinte Culturelle lors du Gala de la SOCAN 2017. Cette chanson aura créé en 1967 une onde de choc dont l’écho se fait encore sentir aujourd’hui : celui de l’arrivée du Québec dans l’ère moderne. Il collaborera d’ailleurs à maintes occasions avec Robert Charlebois jusque dans les années 80. Il signera aussi cinq albums sous son propre nom, dont Laissez​-​nous vous embrasser où vous avez mal, en 1972, avec le compositeur Jean Sauvageau, un album-culte qui contenait, entre autres, le classique Monsieur l’indien, œuvre mettant en lumière son esprit libre et rebelle.

En 2013, Claude Péloquin fait la rencontre de l’auteur-compositeur-interprète Yann Perreau à qui il confie une pile de textes en lui donnant carte blanche. Il en résulte l’album À genoux dans le désir, un album où la poésie de Péloquin se mariait aux musiques de Yann de façon magnifique. Une rencontre de deux créateurs libres de générations différentes, que le Gala de la SOCAN 2017 avait réunis de nouveau sur le tapis rouge. Dans cette entrevue encore jamais diffusée, Claude Péloquin et Yann Perreau se confient au rédacteur en chef du magazine de la SOCAN, Eric Parazelli, au sujet de la chanson Lindberg, de leur collaboration sur À genoux dans le désir et sur l’importance de la SOCAN dans leur carrière.

La SOCAN offre ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Claude Péloquin.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ally Sou, Poesy, Steph Copeland

Ally Sou, Poesy, Steph Copeland

Dès janvier 2019, la SOCAN relancera son initiative « Song Camp Mondays » dans le cadre de laquelle des membres de la SOCAN sont sélectionnés pour participer à une séance créative d’une journée en groupe de trois dans le Sound Lounge de son siège social de Toronto, de son bureau de Vancouver ou, pour la première fois, celui de nos bureaux de Los Angeles.

Les trois participants sélectionnés au hasard — et qui doivent être membres de la SOCAN — seront invités à collaborer dans le cadre de cet événement mensuel. Les membres SOCAN sont invités à soumettre leurs candidatures dès maintenant ici pour ces sessions qui débuteront en janvier 2019. Tous les membres créateurs de la SOCAN sont invités à s’inscrire, peu importe le genre musical, le niveau professionnel, leur emplacement géographique ou le fait d’avoir ou non un éditeur.

Les « Song Camp Mondays » ont été conçus pour permettre aux auteurs et compositeurs canadiens de tisser des liens entre eux, d’acquérir de l’expérience à travers des collaborations et d’améliorer leur talent en offrant au plus grand nombre de créateurs de la SOCAN possible la chance de participer à un camp d’écriture.

« Ce fut un réel bonheur de participer au Song Camp Mondays de la SOCAN et d’avoir la chance de rencontrer des auteurs, compositeurs, musiciens et réalisateurs vraiment talentueux de tous les horizons », a déclaré l’auteur-compositeur et réalisateur Cody Taylor. « C’est une expérience que personne ne devrait refuser. Je recommencerais n’importe quand. »

« J’ai toujours été trop timide pour demander aux autres musiciens s’ils veulent collaborer avec moi, alors quand on m’a demandé de participer aux Song Camp Mondays de la SOCAN, ça m’a fait sortir de ma zone de confort de la meilleure façon qui soit », confie l’auteur-compositeur-interprète Bukola Balogun (alias Bubbly Bibi). « J’ai eu la chance incroyable de collaborer avec des auteurs-compositeurs et réalisateurs talentueux et je suis reparti de cette session avec une nouvelle chanson en poche, de nouvelles idées et, par-dessus tout, de nouveaux amis. »

« Mon passage au siège social de la SOCAN pour collaborer avec des artistes locaux a été des plus inspirants », raconte pour sa part le créateur Chase Horseman. « [La représentante A&R de la SOCAN à Vancouver] Racquel [Villagante] est un véritable génie lorsque vient le temps de jumeler des gens talentueux pour créer une synergie et une atmosphère d’ouverture où tous se sentent à l’aise. En un après-midi, nous avons terminé une chanson pour Mady, avons exploré différentes idées et nous sommes tous devenus des amis. Plein d’amour pour la SOCAN et son équipe ! »

MO3 (Moses Adediran), Desiree Dawson, Francis Arevalo

MO3 (Moses Adediran), Desiree Dawson, Francis Arevalo

Chaque session Song Camp Mondays se déroule de 10 h à 17 h dans les Sound Lounges d’un de nos bureaux. Une pause pizza a lieu à 13 h durant laquelle une brève présentation « SOCAN 101 » sera offerte aux créateurs afin de leur apprendre comment déclarer leur chanson ainsi que les autres façons de se faire payer. Les Sound Lounges sont équipés, mais les participants doivent néanmoins apporter leurs propres instruments et équipements préférés. Au moins un des trois participants devra également apporter une interface audio nécessaire pour connecter un ordinateur à l’équipement d’enregistrement.

Les participants devront accepter de partager les droits de leur création à parts égales sans égard à la contribution de chacun à l’œuvre finale. Ils doivent également accepter de travailler de manière collaborative et arriver à la séance de création avec un esprit ouvert, sans égard à genre musical et au niveau professionnel de leurs collaborateurs. Les participants qui apprécient l’expérience sont bien entendu encouragés à poursuivre leur collaboration une fois la séance terminée.

Les membres de la SOCAN peuvent soumettre leur candidature une seule fois, mais leur soumission sera conservée dans nos dossiers et ils auront toujours la possibilité d’être choisis au hasard tant qu’ils n’y auront pas participé. Veuillez noter que la SOCAN n’offre aucune compensation financière ou autre pour le transport ou le logement des candidats qui seront choisis au hasard pour participer au « Song Camp Mondays ».


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *