Les créatrices de musique qui s’identifient comme femme au Canada peuvent s’inscrire dès maintenant pour la première édition du Prix Elles de la musique, un nouveau programme qui permettra aux ses créatrices de se faire mieux connaître, et de remporter un prix de 5000 $. La Fondation SOCAN, membre du Groupe d’organisations de la SOCAN, vient de lancer ces prix, en partenariat avec RÉ:SONNE.

« La Fondation SOCAN est ravie d’annoncer une nouvelle initiative pour célébrer l’incroyable talent musical canadien », a affirmé Charlie Wall-Andrews, directrice générale de la Fondation SOCAN. « Il s’agit d’un programme conçu pour reconnaître l’excellence artistique des créatrices de musique qui s’identifient comme femme au Canada dans l’espoir que cette distinction les aidera à créer un élan dans leur trajectoire de carrière. »

« RÉ:SONNE s’engage à bâtir une industrie musicale florissante, durable et diversifiée au Canada. Comme organisation, nous attachons une très grande importance à la diversité – tant parmi nos employés qu’au sein de notre conseil d’administration – et nous sommes donc fiers de soutenir les créatrices qui s’identifient comme femme en parrainant la première édition du Prix Elles de la musique », a affirmé Ian MacKay, président de RÉ:SONNE.

Les demandes d’inscription au Prix Elles de la musique seront acceptées jusqu’au 28 novembre 2019 à 23 h 59 HNE. Pour s’inscrire, ou pour obtenir de plus amples renseignements sur le programme (incluant les conditions d’admissibilité), cliquer ici.



Fred Pellerin a maintenant un autre Félix dans sa collection puisqu’il a remporté celui de l’Album folk pour son disque Après, dimanche soir dernier lors du gala de l’ADISQ à Montréal. Mais cette fois, il a partagé celui-ci, tel que promis, avec les concitoyens de son célèbre village de Saint-Élie-de-Caxton, en allant le porter, dès le lendemain matin, au bureau de poste pour qu’il y soit exposé. Rencontré lors de son passage à la salle de presse après avoir reçu son trophée, Fred s’est dit reconnaissant de durer dans le temps et d’être encore autant apprécié par les membres votant de l’ADISQ et le public, et il a également expliqué pourquoi il faisait appel à des collaborateurs comme David Portelance  pour les textes de ses chansons, lui qui manie pourtant si bien les mots en tant que conteur.



Moment historique dimanche soir dernier lors du gala de l’ADISQ à Montréal alors que le tout premier Félix de l’Artiste autochtone de l’année a été décerné à Florent Vollant. Celui qui a également récolté le premier Classique de la SOCAN d’origine autochtone lors du plus récent Gala de la SOCAN pour la chanson E Uassiuian de Kashtin, considère que c’est le bon moment pour intégrer davantage les artistes autochtones dans ce type de célébration musicale. Il voit d’ailleurs cette ouverture comme un défi à relever pour la communauté autochtone. Interrogé lors de son passage à la salle de presse après avoir reçu son trophée, Florent nous a aussi parlé de la création de son dernier album Mishta Meshkenu et de la chance qu’il a de faire voyager sa musique.