Cher rédacteur,

 Si je n’utilise pas de musique canadienne, ai-je quand même besoin d’une licence de la SOCAN?

–Un licencié de la SOCAN

Cher licencié,

Oui. Une licence de la SOCAN vous accorde l’autorisation d’utiliser les œuvres musicales protégées par des droits d’auteur de partout au monde. Grâce à des accords conclus avec les organisations de droits d’exécution étrangères, la SOCAN émet des licences pour toute la musique utilisée en public par les entreprises au Canada, quelle que soit la société à laquelle les créateurs appartiennent. La SOCAN transfert ensuite les sommes correspondantes à la société appropriée et vice versa.
– Le rédacteur


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Quand Terry McBride a commencé à pratiquer le yoga au début des années 2000, il a été peu impressionné par l’endroit où il allait. Ce cofondateur et directeur de Nettwerk Music Group, établi à Vancouver, qui représente Sarah McLachlan, Avril Lavigne et les Barenaked Ladies, entre autres, s’est retrouvé en train de se pencher et de s’étirer dans divers établissements, tous dépourvus de douches, d’un service de serviettes, de vestiaire et même de possibilités d’interactions sociales.

C’est pourquoi en 2004, avec Lara Kozan, il a mis sur pied un centre de yoga et de bien-être appelé YYoga (« why yoga ») à Vancouver. « J’aimais le yoga en soi, mais je n’aimais pas l’expérience des lieux, dit M. McBride. Alors, je me suis dit : si j’aime vraiment ça, la musique et le yoga, je dois aller de l’avant et créer mon propre studio. Puis ç’a eu tellement d’écho chez les gens que j’ai dû en créer encore d’autres. »

Aujourd’hui, neuf ans plus tard, il s’agit d’une chaîne de neuf centres en Colombie-Britannique, avec un dixième établissement qui ouvre à Toronto le 28 octobre 2013, le premier à l’est des Rocheuses, et avec d’autres succursales prévues à Toronto avant de s’étendre à Calgary.

Avec le formidable talent en marketing que M. McBride peut apporter à cet art ancien, les studios YYoga comprennent non seulement des serviettes, des douches et des salles pour se changer mais aussi des salons de thé avec connexion wi-fi, des saunas infrarouges, et toute une variété de cours de yoga adaptés à chaque établissement. L’entreprise offre même un service de « valet yoga », où le professeur se rend à domicile, à l’hôtel ou au lieu de travail des élèves.

Et, bien sûr, YYoga fait jouer de la musique. En tant qu’acteur majeur de longue date de l’industrie musicale, M. McBride veille à ce que toute musique qui joue dans les cours et les salons de Yyoga soit dûment autorisée par une licence de la SOCAN. « Nous avons des cours qui sont expressément focalisés sur la musique, dit-il, où le professeur prend le temps de créer une liste de pièces musicales qui conviennent à son cours. La musique est plusieurs fois millénaire et traite des émotions; le yoga est lui aussi millénaire et traite aussi d’émotions. Je suis passionné par les deux. »

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Cher rédacteur,

Comment les droits de licence de la SOCAN sont-ils établis?

–Un licencié de la SOCAN

Cher licencié,

Les droits de licence de la SOCAN sont fixés par la Commission du droit d’auteur du Canada, un organisme indépendant nommé par le gouvernement fédéral. Chaque année, la SOCAN propose des tarifs à la Commission du droit d’auteur. Les parties intéressées sont alors invitées à exprimer leurs objections aux propositions de la SOCAN pendant un temps déterminé. Si une objection est soulevée au sujet d’un tarif particulier, la Commission procède alors à des audiences. Une fois celles-ci terminées et les amendements effectués, la Commission publie les tarifs homologués dans la Gazette du Canada.

– Le rédacteur


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *